AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Oh no what a shame you're under my skin. (B&C)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
“ Invité ”
Invité
Posté le Lun 5 Mar - 15:00


 
Bonnie & Clyde
⚜️ You're taking up all my time. Da-da-da, da-da-da. You ghost of mine. Thought I heard you saying my name made my head spin. Oh no what a shame you're under my skin. ⚜️

 
Ca fait quelques semaines que Clyde a 19 ans, et autant de temps qu’il a enfin son propre appartement. Il a beau apprécier son père, il a besoin d’indépendance, quand bien même là, depuis quelques mois, il est à l’université. Et même si elle est dans une autre ville, pas bien loin, Clyde revient ici, après les cours. Bien moins cher pour lui que de se prendre un logement sur le campus. Et c’est ici que se trouve son groupe, pas là-bas.

Comme tous les week-end, d’ailleurs, le groupe s’est retrouvé pour une répét’. Un moment de pur bonheur pour Clyde, qui aimerait avoir des répét’ plus souvent, mais son emploi du temps d’étudiant ne lui permet pas. Et il y a aussi le planning d’Al qui ne facilite pas les choses, à ce niveau-là. Pas le choix : ils doivent se contenter des week-end, et des vacances. C’est toujours mieux que rien. Et un truc qui est pas mal, dans le fait que les répét’ soient moins régulières qu’avant : Clyde voit moins Bonnie. Pas qu’il ne l’apprécie pas. Non. C’est même tout le contraire, en fait. Il commence à l’apprécier un peu trop. Il l’appréciait déjà avant. Mais réussissait à ne voir en elle que la petite sœur de son meilleur pote. Et maintenant… Disons qu’il est encore heureux que le Turner ne sache pas lire dans les pensées des gens, il serait très certainement sur les nerfs d’entendre les pensées que le guitariste nourri à l’encontre de sa frangine. Franchement, Clyde ne sait pas quand et comment ses pensées ont commencé à prendre une telle tournure, concernant la bassiste, mais il assume pas du tout la situation. Bordel, c’est quand même la merde, de réaliser que la petite sœur de votre meilleur pote est plus vraiment une gamine, et s’avère être un peu trop à votre goût, quand même !

La répét’ est désormais terminée. Mais Clyde est encore dans le local, tandis que ses comparses sont partis depuis plus ou moins longtemps. Il a encore des trucs à régler, et se sent mieux ici qu’à son appart’. Faut dire que, pour l’instant, celui-ci est encore pas mal rempli de cartons, l’Irlandais ayant eu la flemme de tous les vider. Sans oublier qu’une de ses voisines a la garde de son rejeton, ce week-end, et bordel que le mioche braille. Pas facile de se concentrer dans ces conditions. Sauf que Clyde a besoin de concentration : il veut terminer une nouvelle chanson, pour la présenter au groupe au plus vite ! Assis sur une caisse contenant pas mal de matos, sa guitare sur les genoux, une autre caisse en face de lui avec de quoi écrire dessus : Clyde est en plein processus de création. Concentré comme il l’est, il ne fait pas attention à grand-chose. De temps à autre, il délaisse son crayon, pour gratter sa guitare, écouter ce que ça rend, en « vrai », avec les quelques paroles qu’il a pu trouver. Tester la musicalité de l’ensemble, leur harmonie. Et c’est donc au bout de nombreuses secondes qu’il voit une silhouette, en face de lui. Levant le nez du papier qui occupait ses pensées pour l’instant, il fronce les sourcils en voyant : « Bonnie ! Qu’est-ce que t’fous encore là ? » Sauf erreur de sa part, elle est sensée être partie, avec les autres, il y a plusieurs minutes déjà. Clyde y a veillé, lui qui s’arrange toujours pour ne surtout pas rester seul avec elle, depuis qu’il a pris conscience que son regard sur elle avait changé de manière un peu trop dangereuse. Ouais, elle est canon, il le reconnaît, mais il ne veut surtout pas ruiner son amitié avec Al parce qu’il aura fini par faire une connerie avec sa petite sœur ! Car, clairement, si Bonnie n’était pas une Turner, Clyde aurait très certainement déjà craqué. En dépit de l’écart d’âge. Rien à cirer de ça, le Clyde !

 
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
avatar
“ Invité ”
Invité
Posté le Mar 6 Mar - 17:19


 
Bonnie & Clyde
⚜️ You're taking up all my time. Da-da-da, da-da-da. You ghost of mine. Thought I heard you saying my name made my head spin. Oh no what a shame you're under my skin. ⚜️

 
Si vous allez dans l'établissement scolaire de Maplewood, vous pourrez aisément constater le centre d'intérêt principal des jeunes collégiennes ou lycéennes, et cela tient en un mot : cheerleader . Au moins une fois dans leur scolarité, elles auront essayé de rejoindre l'équipe en passant un audition. A l'aube de leur entrée au lycée, cet attrait se fait de plus en plus présent. Quoi de mieux pour devenir populaire et attirer l’œil des garçons après tout ? Oui, il s'agit là du centre d'intérêt principal des jeunes filles de Maplewood. Ou presque. Ce n'est pas le cas d'une certaine brune. Loin de se terrer dans un coin ou raser les murs pour passer inaperçue, Bonnie se fout royalement du regard que porte les garçons sur sa personne, et encore plus de devenir pompom girl. Non, Bonnie a d'autres priorité. Et notamment la musique. La musique c'est sa vie. Et elle compte bien percer un jour. D'ailleurs, on peut dire qu'elle détonne quelque peu dans le paysage avec son look rock. Et même, la jeune Turner sait attirer les regards sur elle et possède un certain succès Après tout, elle ne fait pas son âge la belle. Bientôt quinze ans et pourtant on lui en donne facilement 2 ou 3 de plus. Mais encore une fois, Bonnie s'en fout. Le seul regard qui compte pour elle, c'est celui du garçon qu'elle est secrètement en train de regarder composer depuis la porte du local. Aujourd’hui on est samedi, ce qui signifie jour de répèt' avec son groupe, dont même son grand frère Alfred fait partie. Et Bonnie aurait dû quitter les lieux avec eux d'ailleurs, après avoir fini. Et c'est ce qu'elle a fait, avant de rebrousser chemin, prétextant avoir oublié un truc. Ce qui est en partie vrai. Et si Al l'a observée avec un regard qui en dit long, Bonnie n'y a prêté que peu d'attention.

Après avoir observé Clyde en cachette de longues secondes, Bonnie se décide finalement à aller vers lui. Et le guitariste ne réagit pas tout de suite à sa présence. Ne semble pas l'avoir remarquée d'ailleurs... jusqu'à ce qu'il ne lève la tête et sursaute en la voyant. « Eh bah cache ta joie ! » qu'elle rétorque avec une moue boudeuse tout en croisant les bras, interprétant – peut-être à tord – que Clyde ne semble pas ravi de la voir ici. « J'voulais pas te déranger, j'ai oublié un truc. » qu'elle ajoute d'une voix plus calme et douce. Et contrairement à ce qu'on aurait pu croire, elle ne bouge pas la brune pour aller chercher soit-disant ce qu'elle a oublié. Non. A la place, la belle fouille dans son sac en bandoulière et en ressort un petit paquet cadeau, qu'elle tend à Clyde. « Joyeux anniversaire ! » qu'elle lui lance, tout sourire, sachant pertinemment qu'elle a quelques semaines de retard. Mais elle n'a pas eu l'occasion de le lui offrir en privé. Jusqu'à aujourd’hui. « Et si ça te plaît pas, bah tu peux l'donner à ta blonde, ou le jeter ou j'sais pas. Bref t'en fais c'que tu veux » qu'elle termine, non sans une légère grimace à l'évocation d'une possible conquête du côté du guitariste. Mais aussi, à l'idée que son cadeau ne plaise pas. Car Bonnie a cherché pendant longtemps quoi lui offrir qui ne soit pas trop kitch et aussi pas trop cher car niveau argent de poche, elle n'a pas grand chose. Et enfin, elle a eu une idée. Le petit paquet contient un Zippo personnalisé, avec sur une face le logo du groupe préféré de Clyde, et sur l'autre, le logo de leur groupe à eux. Autant dire que tout l'argent de poche de la demoiselle est passé dans la personnalisation de ce briquet ! « Tu peux m'le donner aussi! » qu'elle ajoute (alors qu'elle ne fume même pas!) tandis que Clyde est en train d'ouvrir le paquet, se dandinant d'un pied sur l'autre car elle redoute bien malgré elle la réaction du guitariste.

 
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
avatar
“ Invité ”
Invité
Posté le Mar 6 Mar - 21:07


 
Bonnie & Clyde
⚜️ You're taking up all my time. Da-da-da, da-da-da. You ghost of mine. Thought I heard you saying my name made my head spin. Oh no what a shame you're under my skin. ⚜️

 
Il est intrigué, Clyde, de voir que Bonnie est revenue sur ses pas pour se présenter devant lui, en cet instant précis. Ses sourcils restent froncés, même lorsqu’elle s’offusque de sa réaction en la voyant, de ne pas sauter de joie pour accueillir son arrivée ici. Tandis qu’elle évoque avoir oublié quelque chose ici, le regard de l’Irlandais dévie de la brune à la porte, priant mentalement pour qu’Al débarque au plus tôt. Qu’il joue un peu son rôle de grand frère protecteur, bordel ! Mais bien entendu, il n’en est rien. Le batteur serait déjà là, ou derrière la porte, prêt à débouler dans la pièce au plus tôt, s’il le fallait, si Bonnie s’était retrouvée seule avec n’importe quel autre mec. Mais pas avec Al. Il a bien trop confiance en son meilleur pote pour réaliser qu’en fait, c’est peut-être bien plus de lui que de quiconque, qu’il devrait se méfier et éviter de laisser sa sœur seule avec. L’attention du brun se focalise de nouveau sur la chanteuse lorsque celle-ci balance un « Joyeux anniversaire », en lui tendant un paquet, qu’elle a vraisemblablement sorti de son sac. Une fois encore, Bonnie prend Clyde littéralement au dépourvu, il met quelques micro-seconde de plus qu’en temps normal en une telle situation, à réagir. « T’étais pas obligée, t’sais ! », dit-il en adressant un petit sourire à la Turner. Il se redresse, pour attraper le paquet qu’elle lui tend. Posant sa guitare sur ses genoux, il esquisse un sourire, ne pouvant s’empêcher de réagir à ce qu’elle vient d’ajouter : « Pas d’blonde, j’suis dans ma période rousses ! ». Ce qui n’est pas totalement faux, même s’il n’a pas vraiment une « copine » officielle. Il arrive qu’il en revoie certaines, de temps à autre. Mais ça n’est jamais bien long. Soit Clyde se lasse, soit la nana finie par en avoir marre, de son caractère de merde, ou de voir qu’il n’a pas l’intention de se caser.

S’il était surpris de voir que la brune a pensé à lui offrir un truc pour son anniversaire, il l’est encore plus en découvrant ce qu’elle lui a acheté. « Waouh. » Il ne s’était pas attendu à un cadeau de ce genre, à un truc personnalisé comme ça. En général, les gens vont à la facilité, ne se montrant, de fait, guère originaux. « Merci. », lance-t-il, observant avec attention les gravures faites sur le zippo. Zippo que l’Irlandais gardera, même quand il ne voudra plus voir la brune, ni en entendre parler. Il se maudira des centaines de fois, de ne parvenir à le balancer, mais ça sera au-dessus de ses forces. Alors il le mettra dans un tiroir, chez lui, s’évitant ainsi à devoir le voir trop souvent. Se passant une main dans les cheveux, déjà longs à cette époque, Clyde se lève de nouveau, posant précautionneusement sa guitare au sol. C’est qu’il sait se montrer poli, parfois, aussi s’approche-t-il de la brune pour lui faire la bise, non sans la remercier de nouveau au passage. Mauvaise idée. Se rapprocher de la sorte d’elle, c’est une fort mauvaise idée. Le brun se fige quelques secondes, une fois ses « remerciements » terminés. Bordel, elle pouvait pas sentir moins bon, non ? Ou être juste moins attirante, aussi ? Non pas qu’elle s’habille de manière trop indécente, mais clairement, elle ne fait pas du tout son âge, avec sa tenue et son maquillage. On voit, bien trop selon Clyde, les formes de la brune. Et très franchement, si Bonnie n’était pas la frangine d’Al, Clyde l’aurait déjà au moins invité à sortir. Bref, il aurait tenté quelque chose avec elle. Mais Bonnie est la sœur d’Al, alors Clyde se ressaisit. Se râclant la gorge, il sort le 1er truc qui lui vienne à l’esprit, dans le but de dissimuler le trouble qu’il a pu ressentir un peu plus tôt : « T’veux entendre c’que j’ai commencé à écrire ? T’pourras m’dire c’que t’en penses, du coup. ». Tout en proposant cette idée bien idiote, à ses yeux, il glisse le zippo dans la poche de son jean. Belle preuve que la brune le connaît plus que bien, vu les choix de gravure effectué : Nirvana, c’est une valeur sûre. Mais, une fois encore, Clyde s’efforce de garder en tête l’essentiel : outre le fait que Bonnie soit un poil trop jeune, elle est la frangine d’Al. Putain. Al, il pourrait pas revenir pour chercher sa sœur, d’ailleurs ? Non ? Putain, c’est bien l’une des rares fois de la vie de Clyde où il est aussi peu à l’aise que ça… Rien qu’à cause de la proximité actuelle de la brune. Car ouais, ce con, il est toujours debout, face à elle.

 
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
avatar
“ Invité ”
Invité
Posté le Sam 10 Mar - 9:42


 
Bonnie & Clyde
⚜️ You're taking up all my time. Da-da-da, da-da-da. You ghost of mine. Thought I heard you saying my name made my head spin. Oh no what a shame you're under my skin. ⚜️

 
Bonnie est revenue sur ses pas, prétextant au reste du groupe – et surtout son frère – avoir oublié quelque chose. Et même si Alfred n'est pas dupe et n'en montre rien, il a très bien compris que sa sœur mentait. Du moins, en partie. Parce que la brune, elle a vraiment oublié quelque chose : donner son cadeau à Clyde. Prétexte parfait pour retourner dans la salle de répèt' et passer du temps avec lui. Parce que Bonnie, ça fait des mois qu'elle craque pour lui, si ce n'est plus. Et l'air de rien, elle a essayé de le charmer le guitariste. Sans succès. Pourtant, elle pensait avoir décelé une ouverture possible, notamment dans les regards qu'il peut lui lancer... Elle en est presque persuadée. Mais plus le temps passe, et plus elle se dit qu'elle a dû rêver. Après tout, elle n'a même pas encore quinze ans et Clyde vient d'en avoir dix neuf. Si pour elle, l'âge ne compte pas, pur lui c'est peut être le cas... Quoiqu'il en soit, aujourd'hui, elle compte bien changer de tactique et être plus directe. Bonnie ne lâchera pas l'affaire tant que Clyde ne lui aura pas clairement mis un stop. Haussant les épaules avec un sourire quand il affirme qu'elle n'avait pas besoin de lui offrir un cadeau, Bonnie tente une pointe d'humour et le sonde l'air de rien pour savoir s'il a une copine en ce moment ou pas. Car la brune sait que le guitariste est plutôt coureur. Combien de fois l'a-t-elle vu en compagnie d'une fille différente ? Et bien malgré elle, son cœur se serre à cette idée... « Mh, j'vais p'tete changer de couleur de cheveux alors. » qu'elle lance comme une nouvelle blague qui pourtant n'en est pas une. L'air de rien, la belle expose clairement son attirance pour lui. Et s'il faut qu'elle change de couleur de cheveux pour qu'il cède à ses avances, elle le fera Bonnie. En tout cas, elle compte bien faire en sorte qu'il ne la voit plus comme 'la petite sœur de'.

Clyde ouvre son présent et sa réaction illumine instantanément le visage de la bassiste qui s'agrémente d'un large sourire alors que ses yeux pétillent. « Ça te plaît ? » qu'elle demande, alors que le guitariste observe le briquet sous toutes les coutures. Encore une fois, ce cadeau n'est pas anodin et si on parvient à lire entre les lignes, on comprend parfaitement l'intérêt de Bonnie pour Clyde. Après tout, qui peut se venter de connaître son groupe préféré  avec tous ceux qu'il écoute en permanence ? Très certainement pas ses conquêtes de quelques jours ! Une certaine fierté vient gonfler le cœur de Bonnie à cette réflexion - surtout qu'elle n'a même pas eu besoin de demander de l'aide à Alfred - alors que Clyde pose sa guitare et se lève pour s'approcher d'elle. La brune se fige presque instantanément alors que les lèvres du guitariste se posent sur sa joue, faisant manquer quelques battements à son cœur. Et il suffirait qu'elle pivote la tête pour que sa bouche rencontre la sienne... mais elle n'en fait rien Bonnie, se contente d'afficher un sourire idiot pour masquer l'effet qu'il parvient à lui faire jusqu'à ce contact. Et quand Clyde lui propose d'écouter sa compo', le sourire de Bonnie s’élargit encore plus. « Avec plaisir ! » qu'elle lui répond, alors qu'elle passe près de lui pour aller chercher une chaise dans le coin opposé de la pièce, non sans le frôler intentionnellement au passage. Quand elle revient, Bonnie installe la chaise près de celle où Clyde était installé cinq minutes plus tôt, se plaçant à califourchon dessus, dossier face à elle, attendant que le guitariste prenne place. Et elle se sent privilégiée Bonnie en cet instant. Parce que d'aussi loin qu'elle s'en souvienne, Clyde n'a jamais apprécié avoir un public lors de ses sessions compo.

 
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
avatar
“ Invité ”
Invité
Posté le Sam 10 Mar - 15:43


 
Bonnie & Clyde
⚜️ You're taking up all my time. Da-da-da, da-da-da. You ghost of mine. Thought I heard you saying my name made my head spin. Oh no what a shame you're under my skin. ⚜️

 
Dès qu’il est question de nana, c’est plus fort que Clyde, mais faut qu’il laisse à entendre qu’il n’a que l’embarras du choix. Et cette manie est encore plus manifeste quand Bonnie lui fait face. Comme si une partie de l’Irlandais voulait maintenir encore plus de distances entre elle et lui. Et quand il évoque le fait qu’en ce moment, sa préférence penche pour des rousses, il ne s’attend pas du tout à ce que la Turner ait une telle réponse. « Pas sûr qu’ça t’aille bien. », dit-il à la suite, s’apprêtant à ajouter d’autres mots, mais s’arrêtant à temps. Il ne serait guère judicieux pour lui d’ajouter qu’il la trouve bien mieux en brune, que de l’imaginer en rousse ou en blonde. Au lieu de ça, il se ressaisit, à temps, et poursuit la conversation. Jusqu’à se retrouver des plus stupéfait, en découvrant qu’elle lui a acheté un truc, pour son anniversaire. Ca lui fait plaisir, bien trop plaisir, même, d’envisager que la brune ait pu se creuser le cerveau, plus ou moins longtemps, afin de trouver une idée cadeau pour lui. « Carrément ouais ! », rétorque-t-il, quand elle cherche à savoir si ça lui plait. Et la réponse est sorti bien plus rapidement qu’il ne l’escomptait, montrant sans doute bien trop d’enthousiasme, notamment quand on le connaît, le guitariste. De son mieux, il se ressaisit, prenant toutefois un risque en « embrassant » la brune. Mais l’instant est furtif, Clyde ne peut pas jouer plus longtemps que nécessaire avec ses nerfs. Alors il propose à la bassiste qu’elle reste un peu, sollicitant son avis sur ce qu’il vient de créer. En réalité, il veut juste passer un peu plus de temps avec elle, ce qui est complètement débile : il l’évite la plupart du temps, mais aime à rester avec elle quand ça lui est possible…

Soigneusement, il évite de trop croiser son regard, depuis cette proposition. Un peu fatal pour sa résolution à ne pas craquer, de voir le petit sourire qu’elle peut arborer. Au lieu de ça, il s’installe, laissant le temps à Bonnie d’en faire de même, tâchant de paraître des plus indifférent quand elle le frôle, en allant chercher une chaise. Bon, il a peut-être pas eu l’idée du siècle, pour le coup. Un soupir, puis il se passe la main dans les cheveux, avant d’attraper sa guitare. Etrangement, là, il commence à se sentir un peu intimidé, de devoir jouer devant Bonnie, un morceau encore en construction. Réalisant ce trouble, les sourcils du brun se froncent : il est débile, vraiment. Bonnie n’est que la petite sœur d’Al, rien d’autre, et surtout pas une nana qu’il cherche à impressionner ! Pas vrai ? D’un geste, il attrape ses notes, ne connaissant pas encore assez bien les paroles comme les notes, pour jouer la chanson sans ce mémo. Un léger regard jeté à Bonnie pour voir si elle est bien installée, puis il commence. D’abord avec hésitation, les 1ères secondes. Et puis ça devient un peu plus assuré, au fil des secondes. Pour autant, ça ne l’empêche pas de grimacer, quand il est arrivé au bout de ce qu’il a composé pour l’instant. Se mordillant la lèvre, il regarde Bonnie, en lui demandant un léger : « Alors, t’en penses quoi ? », indiquant clairement que là, il n’est plus très convaincu du rendu. Pourtant, ça reste dans le thème de ce qu’il fait en général, avec ce mélange de toutes ses influences, diverses et variées, d’une jeunesse révoltée et blasée. « Si t’aimes pas, t’peux l’dire hein ! », ajoute-t-il, invitant la brune à s’exprimer à cœur ouvert, même si le cœur de Clyde, là, pour le coup, n’en mène pas large, n’ayant clairement pas envie de sentir de la déception de Bonnie, à son encontre. « J’suis pas convaincu du dernier couplet, niveau rimes, j’trouve que c’est pas… assez fort, en fait ! » Sachant qu’il n’y a que 2 couplets, pour l’instant, qu’il en manque encore un ou deux…. Un Clyde, qui doute, c’est pas terrible à voir !

 
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
avatar
“ Invité ”
Invité
Posté le Dim 11 Mar - 13:02


 
Bonnie & Clyde
⚜️ You're taking up all my time. Da-da-da, da-da-da. You ghost of mine. Thought I heard you saying my name made my head spin. Oh no what a shame you're under my skin. ⚜️

 
Même si elle n'en montre rien, Bonnie est troublée par cette proximité entre eux. Mais la belle a une sacrée maîtrise d'elle-même, que ce soit des phrases lancées l'air de rien et pourtant pleines de sous-entendus, ou dans son attitude alors qu'elle frôle délibérément Clyde pour sonder sa réaction. Elle sait pourtant qu'elle ne doit pas se faire de fausse idée. Mais Bonnie sent bien que des signes ne trompent pas. Surtout certains regards qu'il lui lance. Malgré tout, la belle ne veut pas foncer tête baissée et risquer de tout foutre en l'air. Après tout, les probabilités pour qu'elle interprète mal certaines situations car aveuglée par ce qu'elle ressent pour lui sont très fortes. Suffit de voir comment Clyde vient de lui dire que devenir rousse ne lui irait pas. Comment il vient gentiment de lui dire que quoiqu'elle fasse, elle ne sera probablement jamais son style de fille. Et pourtant, Bonnie fait tout pour le devenir... Mais elle ne baissera pas si facilement les bras la bassiste. Pas tant que Clyde ne lui aura pas dit clairement qu'elle n'a absolument aucune chance et qu'elle ferait mieux de lâcher l'affaire. Alors elle sonde le guitariste, histoire de confirmer ses doutes et peut-être y aller plus franchement. Parce que putain, elle le veut Clyde. Et elle fera tout ce qui est en son pouvoir pour l'avoir, peu importe le temps que ça pourra lui prendre. Même s'il faut bien avouer que ça commence à la peser tout ça... Bref.

Bonnie s'installe à l'envers sur la chaise, prête à écouter ce qu'a composé le guitariste. Se sentant comme privilégiée d'assister à l'une de ses compositions. Et si, au début Clyde semble intimidé, le musicien retrouve bien vite son assurance et c'est comme si Bonnie n'existait plus. Quant à elle, elle ne se prive pas pour le dévorer des yeux, complètement subjuguée. Quand Clyde joue, il se métamorphose, et le cœur de Bonnie s'emballe alors que les notes s’enchaînent sans discontinuer, le tout mêlé à la voix de Clyde qui ne fait que la faire tomber un peu plus amoureuse de lui de minutes en minutes. Et il lui faut un petit moment pour comprendre qu'il a finit de jouer, et qu'il est présentement en train de lui demander ce qu'elle en pense. « Quoi ? » qu'elle lance, revenant dans l'instant présent et l'observant comme si elle venait de voir un fantôme. « Non non, c'est très bien. J'aime beaucoup. Hâte d'entendre le refrain ! » qu'elle rétorque beaucoup plus enjouée le tout agrémenté d'un large sourire. « Peut-être juste changer quelques... » qu'elle commence, alors qu'elle fait glisser sa chaise sur le sol pour s'approcher encore plus. « Je peux ? » qu'elle demande à Clyde, tendant le bras pour se saisir de sa partition improvisée et du stylo. Et sans attendre l'approbation du guitariste, Bonnie se saisit du tout et commence à fredonner d'une voix suave les mots couchés sur papier. Et c'est bien la première fois qu'elle chante devant quelqu'un Bonnie, sans se soucier de ce que la personne pourrait penser. Après tout, son rôle principal au sein du groupe c'est bassiste, et non pas chanteuse.. Quoiqu'il en soit elle se laisse aller, enchaîne les notes tout en y apportant quelques changement, raturant ce que le guitariste a écrit pour remplacer certains passages par d'autres mélodies et surtout d'autres phrases plus percutantes. Notamment au niveau du dernier couplet qu'il ne trouve pas assez poignant. « Tiens, essaye ça ! » qu'elle lance finalement, rendant sa partition à Clyde avec un léger sourire.

 
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
avatar
“ Invité ”
Invité
Posté le Dim 11 Mar - 16:49


 
Bonnie & Clyde
⚜️ You're taking up all my time. Da-da-da, da-da-da. You ghost of mine. Thought I heard you saying my name made my head spin. Oh no what a shame you're under my skin. ⚜️

 
Au fur et à mesure des secondes, l’appréhension de Clyde s’évapore, de jouer devant Bonnie, une chanson encore en travail. L’appréhension fait son retour, quand il sollicite la brune pour avoir son avis sur ce qu’il vient de lui présenter pour l’instant. Mais la Turner met quelques secondes à réagir, ce qui intrigue un peu l’Irlandais. Par chance, avant qu’il ne se mette en tête qu’elle cherche comment lui faire savoir que c’est à jeter, elle revient à elle, et avoue qu’elle trouve le début plutôt pas mal. Le guitariste lâche un léger soupir, bien soulagé, pour le coup. Quand elle reprend la parole, pour demander à pouvoir avoir le « brouillon », elle prend Clyde au dépourvu, il a à peine le temps de balbutier un : « Vas-y ! », qu’elle s’affaire déjà. Il dégluti, Clyde, de voir la brune un peu plus proche, pour accéder un peu mieux au papier. Son regard a dû mal à se décrocher de la brune, il ne parvient à détourner les yeux que lorsqu’il capte le fait qu’elle soit en train de chanter. Et si le cœur de Clyde a commencé à tambouriner un peu plus fort, au cours des secondes passés, là, c’est pire que tout. Ca parait con, ça l’est sans doute, mais Bonnie lui plait d’autant plus, désormais qu’il sait qu’elle possède un tel grain de voix. Ou ça l’est pas tant que ça, dans le fond, car ça parait logique que pour faire vibrer Clyde, il faut être aussi bien capable de jouer de la musique, que de chanter, ou de composer. Gérer, musicalement parlant, est un excellent moyen d’attirer l’attention du guitariste.

Il y a encore de l’étonnement, dans le regard de brun, quand Bonnie a terminé, et lui rend son papier. « Depuis quand t’chantes comme ça toi ? », demande-t-il, intrigué, et impressionné, aussi. P’tain, vu la voix de la brune, faut qu’ils voient pour qu’elle chante, parfois, pas forcément des chansons complètes si elle ne veut pas le faire, mais faut qu’elle pose sa voix sur quelques chansons ! Il la scrute quelques secondes, songeur, avant de revenir à lui, et de concentrer son attention sur la feuille. « Mmm, ça semble pas mal, en effet ! ». De nouveau, il positionne sa guitare correctement, afin de pouvoir jouer à son aise, tout en étant toujours assis. « J’verrais mieux l’résultat si t’chantes ! », prétend-t-il, se mettant, pour cela, à côté de la bassiste, afin qu’ils puissent suivre tout deux plus facilement sur le papier. Ou peut-être est-ce juste parce qu’il a l’envie débile de se rapprocher d’elle, et que sa raison, il commence à l’envoyer valser ? Car entre le cadeau qu’elle lui a offert et sa voix, là, Clyde, clairement, il déraille. Bordel, il a bien trop aimé de l’entendre chanter un truc qu’il a commencé à créer. C’est vraiment du grand n’importe quoi, il le sent. Mais il s’en fout. La preuve : il commence déjà à jouer l’intro de la chanson, espérant bien que la brune chantera. Et son attention est bien plus focalisée sur la brune que sur le papier, en cet instant précis.

 
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
avatar
“ Invité ”
Invité
Posté le Dim 11 Mar - 17:11


 
Bonnie & Clyde
⚜️ You're taking up all my time. Da-da-da, da-da-da. You ghost of mine. Thought I heard you saying my name made my head spin. Oh no what a shame you're under my skin. ⚜️

 
Bonnie griffonne sur le papier, change les notes de musique mais aussi les paroles pour rendre le tout un peu plus mordant, un peu plus sombre. Et c'est presque une petite partie d'elle qu'elle met dans ce morceaux, même s'ils ne l'utiliseront probablement jamais comme chanson pour le groupe. Et sans vraiment s'en rendre compte, elle se met à chanter. Devant quelqu'un. Devant Clyde. Même son frère Alfred n'a très certainement jamais eu ce privilège, si ce n'est quand Bonnie est sous la douche. Mais là, la brune a toujours fait exprès de chanter fort et mal, juste pour l'emmerder. IL n'y a bien que quand son frère n'est pas là et qu'elle est seule à la maison qu'elle se laisse réellement transporter révélant ainsi son véritable timbre de voix. Comme en cet instant alors qu'elle ferme les yeux un court moment, reprenant les quelques passages qu'elle vient de modifier. Ne remarquant pas le regard plus qu'équivoque que pose présentement Clyde sur elle. Et quand elle rouvre les yeux Bonnie, ce regard a disparu. Envolé comme s'il n'avait jamais existé. Instant fugace et révélateur qu'elle a manqué. Et quand elle lui rend le brouillon, la belle se contente de hausser les épaules à sa question, quelque peu gênée comme en témoigne ses joues qui rosissent. « Je sais pas chanter. » qu'elle lance, catégorique. Bonnie n'a jamais pris de court, ne s'est jamais considérée comme une potentielle chanteuse pour leur groupe. Évidement, elle a bien remarqué qu'elle savait chanter juste. Mais chanter bien ? Non, pour elle ce n'est pas le cas. Et puis de toute façon, son amour premier restera la basse qu'elle pratique avec un talent certain.

Quand Clyde relit le morceau et affirme que c'est plutôt bien, un sourire vient illuminer les traits de la brune... Sourire qui s'efface bien vite quand le guitariste propose de jouer tout ça, mais uniquement si elle l'accompagne de sa voix. « Non je... » Mais Bonnie n'a pas le temps de décliner la proposition que déjà Clyde se rapproche d'elle et commence à jouer les premiers accords. Et si, dans un premier temps Bonnie semble perdu, et n'ose pas se lancer, elle fredonne finalement les premières paroles à voix basse, mal assurée. C'est qu'en plus d'être mal à l'aise de chanter devant Clyde, la proximité entre eux la perturbe plus que de raison. Alors, quand les accords sont ceux qu'elle vient de modifier, Bonnie ferme les yeux pour faire le vide, faire comme si elle était seule dans sa chambre, chantant les paroles de sa voix au timbre si particulier. Et quand le morceau se finit, la timidité dont elle peut parfois faire preuve prend le dessus. Et c'est d'un geste un peu trop vif qu'elle se lève, sentant le regard de Clyde peser sur elle, le cœur qui bat beaucoup trop vite comme à chaque fois qu'elle est en sa présence. Et si au début elle était sûre d'elle en rebroussant chemin pour se retrouver en tête à tête avec lui et accélérer les choses entre eux, maintenant la situation s'est totalement inversée et Bonnie souhaite juste se terrer dans un trou. « Bon, j'voulais pas te déranger. J'voulais juste te donner ton cadeau » qu'elle rétorque rapidement en bafouillant un peu, prête à pivoter sur ses talons et repartir avec sa honte.

 
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
avatar
“ Invité ”
Invité
Posté le Dim 11 Mar - 19:58


 
Bonnie & Clyde
⚜️ You're taking up all my time. Da-da-da, da-da-da. You ghost of mine. Thought I heard you saying my name made my head spin. Oh no what a shame you're under my skin. ⚜️

 
Clyde ne relève même pas la phrase de Bonnie, quand elle prétend ne pas savoir chanter. Ca l’a d’ailleurs très certainement motivé à lui demander de pousser la chansonnette, quand il a décidé de voir ce que donnaient les changements effectués par la brune. Le cœur de l’Irlandais s’agite de nouveau, alors que le guitariste joue pour que la Turner l’accompagne au chant. De nouveau, ses lèvres frémissent en un léger sourire appréciateur. Il est encore heureux qu’Al ne soit pas là, il n’apprécierait guère de voir son pote fixer de la sorte sa petite sœur ! C’est pire, d’ailleurs, quand elle ferme les yeux, pour mieux s’immerger dans son monde. Clyde a de la chance, sur le coup, de connaître quelque peu la partition, n’ayant qu’à avoir les modif’ de la brune dans son champ de vision, même sommairement, pour être en mesure d’accompagner la voix de cette dernière. Car là, il lui serait bien compliqué de se concentrer sur autre chose que sur elle, il faut l’admettre. Bordel, c’est pas humain, d’attirer autant Clyde que ça, quand même, non ? Ce con est d’ailleurs toujours occupé à l’observer, à la fin du morceau. Il est dans la merde, clairement. Si jusqu’à présent, il parvenait encore à camoufler le fait de ne plus voir en elle que la sœur de son meilleur pote, là, ça va être pire. Il le sent, clairement. Et c’est bien parce que ça devient une torture, pour lui, de feindre l’indifférence au sujet de la brune, qu’il ne tarde pas à délaisser sa guitare, quand la bassiste se lève soudainement. La jeune femme bafouille quelques paroles, qui ont le mérite de tourmenter plus encore le pauvre palpitant du brun, quand il réalise qu’elle songe à partir. Il ne réfléchit plus vraiment, désormais. Sinon, jamais il ne lui aurait emboîté le pas, pour la retenir, d’une main sur son poignet. « Attends… ». S’il était toujours en mesure de réfléchir, il aurait su quoi ajouter d’autre par la suite, au lieu de laisser apparaître 2-3 secondes de silences, pour la convaincre de rester. Ou il n'aurait peut-être même simplement rien fait, sachant qu'il est préférable qu'elle parte, plutôt que de souhaiter qu'elle reste encore avec lui. S’il était toujours en mesure de gérer son cerveau, il ne se serait pas permis de réduire la distance entre eux, pour finir par écraser ses lèvres sur celles de la brune, qui le trouble depuis bien trop longtemps maintenant. Il ne se serait pas non plus autorisé à serrer la bassiste dans ses bras, contre lui, pas de la sorte, du moins, clairement pas comme devrait le faire un type qui l’a presque vu grandir.

Le baiser est assez court, dans les faits. Mais suffisant pour faire littéralement imploser le cœur de Clyde, à croire qu’il n’a jamais pu battre jusqu’à ce moment précis. L’instant est fugace, mais Clyde apprécie bien trop de sentir la brune dans ses bras, ainsi que le baiser. C’est lui qui met un terme à ce baiser, par ailleurs. Et pourtant, il n’est pas encore revenu à lui. Pas encore. Ses yeux montrent encore le trouble qu’il connaît, en cet instant. Mais ça ne durera pas. Ses neurones sont en train de se remettre en marche. Il va bientôt prendre conscience de ce qu’il a fait, qu’il n’a pas juste rêvé d’embrasser la Turner, mais qu’il s’est laissé aller à le faire, réellement… Et là, ça risque d’être « drôle » à voir ! On peut déjà voir, dans son regard, ce léger retour à la réalité, qui se fait un peu plus vivace, au fur et à mesure des secondes qui s’écoulent.

 
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
avatar
“ Invité ”
Invité
Posté le Dim 11 Mar - 20:54


 
Bonnie & Clyde
⚜️ You're taking up all my time. Da-da-da, da-da-da. You ghost of mine. Thought I heard you saying my name made my head spin. Oh no what a shame you're under my skin. ⚜️

 
Pourtant sûre d'elle en pénétrant dans la salle de répétition, les événements qui se sont enchaînés font que Bonnie préfère finalement battre en retraite. Après avoir poussé la chansonnette, non sans une gêne évidente car c'est bien la première fois qu'elle le fait devant un public, cette proximité avec Clyde et cette situation font que le malaise finit par prendre place et, sentant ses joues virer au rouge, Bonnie préfère fuir. Pas si certaine de son pouvoir de séduction finalement, la jeune Turner ! Bafouillant quelques mots sur les raisons de sa venue ici, la brune ne perd pas de temps pour pivoter et se diriger vers la sortie d'un pas rapide, non sans cacher sa honte à l'aide de ses longs cheveux. Mais c'était sans compter sur Clyde qui la suit et réduit la distance en quelques enjambées à peine, pour l'attraper par le coude et l'obliger à lui faire face. Et cette proximité entre eux lui fait manquer quelques battements alors que c'est un visage rouge de gêne qu'elle lui offre, parvenant à peine à le regarder dans les yeux. Bonnie est présentement en train de perdre tout ses moyens, l'assurance dont elle fait preuve habituellement s'étant envolée en quelques instants à peine. Et la suite des événements ne va pas arranger les choses, alors que Clyde s'approche pour l'embrasser. C'est court et bref. Un baiser léger. Mais qui a manqué de faire éclater le cœur de Bonnie qui s'est figée comme une statue, ne répondant alors pas à cette avance du guitariste alors qu'elle a rêvé de ce moment depuis des mois. Alors qu'elle a imaginé tous les scénarios possibles pour que cela puisse se produire. Tous... sauf celui qui est en train d'arriver. Et c'est un regard hébétée qu'elle lui lance, ne réalisant pas encore ce qui vient de se passer. Ce n'est que quand elle perçoit enfin le changement dans les yeux de Clyde, qu'à son tour elle reprend pied dans la réalité. Respiration plus rapide, Bonnie écarquille légèrement les yeux, et finalement, ne laisse pas le temps à Clyde de réagir ou de partir car l'une de ses mains vient lui agripper la nuque alors qu'elle se hisse sur la pointe des pieds pour l'embrasser à son tour. Baiser plus intense, plus prononcé, ses lèvres se plaquant sur celle du musicien avec plus de fougue, sans pour autant que sa langue n'ose passer la barrière de ses lèvres. Et c'est presque à bout de souffle que Bonnie reprend sa position initiale, le corps qui tremble légèrement sous le coup de l'émotion, ses mains venant à plat sur le torse du guitariste. « Ça fait des mois que j'attends ça... » qu'elle lui avoue d'une petite voix, alors qu'elle ferme les yeux comme pour reprendre ses esprit et qu'un léger sourire vient étirer ses lèvres alors qu'elle perçoit sous ses doigts les battements rapide du palpitant de Clyde. Cœur aussi affolé que le sien qui lui permet de se détendre un peu. Et elle réalise Bonnie, alors que ses doigts serrent le t-shirt du guitariste comme si elle avait peur qu'il ne se dérobe et lui échappe, qu'elle n'a pas mal interprété les signes. Que les gestes ou les regards qu'il a pu avoir envers elle étaient bien réels et non pas le fruit de son imagination bien trop fertile. Des mois qu'elle a tout fait pour que le regard de Clyde à son égard change. Des mois pour qu'il ne voit pas en elle qu'une adolescente bien trop jeune pour lui et surtout qu'il ne la voit plus uniquement comme la petite sœur de son meilleur ami. « Et tu fais quoi d'ta rousse ? » qu’elle demande d'une voix taquine pour détendre l'atmosphère, alors qu'elle relève ses prunelles vers Clyde et se colle un peu plus contre lui.

 
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
avatar
“ Invité ”
Invité
Posté le Dim 11 Mar - 21:40


 
Bonnie & Clyde
⚜️ You're taking up all my time. Da-da-da, da-da-da. You ghost of mine. Thought I heard you saying my name made my head spin. Oh no what a shame you're under my skin. ⚜️

 
Mais merde, Clyde fait n’importe quoi ! Il lui est passé quoi par la tête, pour embrasser la brune ? Il commence à revenir à lui, progressivement, et la culpabilité fait son apparition, préparant son nid dans son esprit. Mais avant que ça ne soit fait complètement, Bonnie attire l’Irlandais à elle, pour un 2nd baiser. Et le brun ne réagit pas. Ou si, il réagit, mais pas du tout comme il devrait pourtant le faire. Il devrait mettre un terme à tout ça, dire quelque chose signifiant qu’ils font une grosse connerie, qu’ils devraient faire comme si rien ne s’était produit. Mais au lieu de ça, il répond à ce baiser. Et une partie de son cerveau est visiblement encore en état de marche, car ses mains ne se posent pas sur la Turner, pour l’attirer plus encore à lui. Les yeux du guitariste sont encore clos, quand le baiser prend fin. Il a du mal à revenir à lui, là, vraiment. Il aimerait se réveiller, pour que ça ne soit que le fruit de son imagination. Il ne souhaite pas réaliser que tout ça ne s’est pas produit réellement, car bordel, il ne parvient pas à regretter réellement son geste. Il devrait, pourtant, il le sait. Les yeux du musicien ne se rouvrent que lorsque la bassiste admet qu’elle attendait cela depuis des mois. Première pensée de Clyde ? « Et merde ! ». Mais bien rapidement, c’est suivi d’un simple « C’est pas plus mal, en fait ! ». Car ça aurait pu être une belle merde, si elle l’avait repoussé, si elle ne l’avait pas vu sous un tel angle, l’Irlandais. Il laisse échapper un soupir, à l’interrogation de Bonnie, tandis que ses mains viennent enfin se poser sur la brune, quand celle-ci se rapproche de lui. Sa main gauche atterri sur la hanche de la bassiste, l’autre préférant se poser sur la joue de celle-ci. « Je… Bah, pas grand-chose, j’pense… », soupire-t-il, tout en haussant les épaules. « T’sais qu’ton frère m’démolira, s’il sait… » Il ne s’emmerde pas à terminer sa phrase, on devine facilement à quoi il fait allusion, là. Et puis, Clyde étant Clyde, se poser ne fait pas parti de son vocabulaire. Il ne peut quand même pas « jouer » avec Bonnie comme il le fait avec d’autres nanas. Même s’il tient à elle, bien trop, largement plus qu’il ne peut tenir à ses autres conquêtes, bien que là, il n’en ait pas encore pris conscience. De nouveau, ses yeux se ferment, sauf que là, il colle son front contre celui de Bonnie. Sa mâchoire se crispe, tandis qu’il tente de prendre sur lui pour ne pas l’embrasser, encore et encore. « On peut pas… », souffle-t-il, loin d’être réjoui par cela, mais c’est la seule chose à dire et à faire, n’est-ce pas ? Il le sait, il en est persuadé, et pourtant, il ne parvient à se résoudre à libérer Bonnie de son étreinte ! Tout comme il ne parvient à atténuer la cadence de ses battements cardiaques, son organe vital continuant à faire des siennes, à présent que la brune est dans ses bras. Ca craint, putain, Clyde sait que ça craint !

 
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
avatar
“ Invité ”
Invité
Posté le Dim 11 Mar - 22:21


 
Bonnie & Clyde
⚜️ You're taking up all my time. Da-da-da, da-da-da. You ghost of mine. Thought I heard you saying my name made my head spin. Oh no what a shame you're under my skin. ⚜️

 
Bonnie est sur un petit nuage alors qu'elle se retrouve dans les bras de Clyde, le deuxième baiser venant de s'achever. La brune ne réalise encore pas pleinement que tout ceci est en train de se produire, lançant une boutade sur la possible conquête rousse que Clyde fréquente en ce moment. Après tout, c'est bien lui qui a dit être dans sa période rousse non ? Et même si Bonnie joue la carte de la plaisanterie, son cœur se serre douloureusement à l'idée qu'il puisse fréquenter quelqu'un d'autre. Et en même temps.... elle l'emmerde cette autre possible fille ! Car, ,si elle devrait avoir des remords d'être dans les bras d'un type possiblement en couple, ce n'est pas le cas. C'est même tout le contraire en fait. Bonnie a tellement désiré Clyde ces derniers mois qu'elle n'est pas prête de le laisser filer, maintenant qu'elle sait qu'il n'est pas insensible à elle. Encore plus alors qu'il bafouille, comme si cette possible fille n'existait finalement pas. Ou n'avait pas tant d'importance que ça. Et Bonnie ne peut pas s'empêcher d'esquisser un sourire à cette idée, alors qu'elle ne parvient toujours pas à faire cesser les tremblements léger de son corps. Beaucoup trop d'émotions la submergent en cette instant, tandis qu'elle se rapproche un peu plus du guitariste. Et elle sent bien, les réticences de Clyde qui n'ose pas la prendre dans ses bras, ses mots allant également dans ce sens. Son frère ? Bonnie elle s'en fiche. Putain, elle désire Clyde depuis bien trop longtemps pour que son frangin aie le droit de dire quoique ce soit. Et puis merde, ne vaut-il pas mieux son meilleur pote qu'un illustre inconnu sorti dont ne sait où ? Comme son ex petit copain avec qui elle est restée quelques semaines et dont Alfred n'appréciait pas du tout la présence ? Alors Bonnie se contente de hausser les épaules en guise de réponse, pour signaler qu'elle s'en fiche et fera face aux foudres de son frère s'il le faut...

Mais bien évidemment, ce n'est pas suffisant. Et alors que le musicien vient coller son front contre le sien, il exprime ses doutes et ses craintes tandis que des frissons parcourent le corps de Bonnie alors qu'il pose une main sur sa hanche et l'autre sur sa joue. Putain... elle en a tellement rêvé de ce moment que c'en est presque irréel... « Et pourquoi pas ? » qu'elle se contente de répondre à voix basse, comme si elle lui confiait un secret. « On n'est pas obligé de s'afficher en public... » qu'elle ajoute sur la même intonation, lançant ainsi l'idée d'entamer une relation cachée aux yeux du reste du monde, surtout du groupe et en particulier de Al. Et elle est prête à le faire Bonnie, si cela signifie commencer une histoire avec Clyde. « Me fais pas ça s'il te plaît... » qu'elle poursuit d'une faible voix alors qu'elle ferme les yeux pour mieux profiter de l'instant et de cette proximité entre eux. « Me repousse pas. Pas après ce qui vient d'arriver. Pas après ce qui est en train de se passer. S'il te plaît... » qu'elle termine d'une voix qui se brise alors que ses doigts resserrent un peu plus leur prise sur le t-shirt de Clyde et qu'elle garde son front collé au sien.

 
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
avatar
“ Invité ”
Invité
Posté le Dim 11 Mar - 23:31


 
Bonnie & Clyde
⚜️ You're taking up all my time. Da-da-da, da-da-da. You ghost of mine. Thought I heard you saying my name made my head spin. Oh no what a shame you're under my skin. ⚜️

 
Qu’il aimerait que les choses soient moins galères, Clyde, entre lui et Bonnie. Mais, dans les faits, il ne devrait même pas y avoir de Bonnie&Clyde : à cause de l’écart d’âge, à cause d’Al surtout. Il voudrait, p’tain, il voudrait, c’est même bien l’une des rares fois où il voudrait vraiment pouvoir tenter de fréquenter une nana. Sans forcément être dans l’optique de finir casé avec elle, mais juste de pouvoir sortir avec elle. Sauf que… mauvaise idée. Mais, bien entendu, la bassiste ne l’entend pas de cette oreille ! « Je… », démarre-t-il, après l’évocation d’une relation cachée, par Bonnie. Mais il ne va  pas plus loin, ne sachant quoi ajouter à la suite. Car il hésite, bordel, c’est un merdier sans nom, dans sa tête. Et avoir Bonnie dans ses bras ne l’aide pas, pas plus que ça ne l’aide, de sentir ses mains sur son torse, crispées contre son haut. Il a encore le goût de ses lèvres sur les siennes, et l’odeur de la brune qui vient lui titiller les narines. De quoi faire perdre la tête au brun, assez facilement, d’autant plus maintenant qu’il a osé craquer. L’Irlandais ouvre les yeux, tandis que la bassiste poursuit sa diatribe, tâchant de le convaincre de ne pas tout arrêter dès maintenant. De nouveau, il pousse un soupir, et crispe sa mâchoire.

« Ca serait pourtant l’mieux… » Elle va le rendre cinglé, vraiment. Et il ne sait pas à quel point il a vu juste, pour le coup. Mais là, bordel, elle est dans ses bras. Et lui fait clairement comprendre qu’elle veut tenter un truc avec lui, partageant cette envie débile qu’il a depuis un moment maintenant. Clyde se mordille la lèvre, une fois ses propos prononcés. Puis il détache son front de celui de la brune, tout en faisant coulisser sa main de sa joue à derrière sa nuque. Et finalement, il l’embrasse. Encore. Plus intensément que précédemment, allant même craquer au point d’inviter sa langue entre les lèvres de la brune. Pas la meilleure chose à faire, ça fout encore plus en l’air ses neurones, ça. Mais une fois de plus, il ne regrette pas. Comment pourrait-il regretter de faire un truc qu’il rêve de faire, depuis des mois ? Et bordel, c’est largement mieux que ce qu’il imaginait, quand il autorisait ses pensées à divaguer un peu trop au sujet de la bassiste. « J’suis pas convaincu qu’ça soit l’idée du siècle, mais… » C’est sûr que c’est débile. Il le sait. Elle le sait aussi, sans doute. Mais il ne peut pas la repousser, c’est au-dessus de ses forces. Ca, elle a pu le remarquer, à la façon qu’a le brun de la tenir encore plus fortement dans ses bras, comme s’il voulait qu’il n’y ait pas le moindre espace vide entre eux. Ou sa façon de l’embrasser. Lui aussi qu'il ne devrait pas vouloir autant une nana de son âge, qui est la petite soeur de son meilleur pote, mais les choses sont ainsi. Il a tenté, pourtant, d'étouffer son envie d'elle, dans les bras d'autres conquêtes. Mais ça ne lui faisait oublier Bonnie que brièvement. Prémisse d'une addiction qui va le faire bien souffrir, à l'avenir... « Ca fait aussi des mois qu’j’tente d’être raisonnable, alors bon… » Et pourtant, Clyde et la capacité à être raisonnable, ça fait pas bon ménage ! Tout le monde le sait ! Qu’il ait réussi à ne pas craquer avant relève presque du miracle, lui qui s’en fout de tout, en général. Bon, là, on peut noter quand même qu’il ne cherche pas à s’assurer que la brune soit sûre d’elle. Pour le coup, Clyde fait du grand Clyde, en se montrant égoïste. Même s’il n’a pas pour autant l’intention de la blesser.

 
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
avatar
“ Invité ”
Invité
Posté le Mar 13 Mar - 20:20


 
Bonnie & Clyde
⚜️ You're taking up all my time. Da-da-da, da-da-da. You ghost of mine. Thought I heard you saying my name made my head spin. Oh no what a shame you're under my skin. ⚜️

 
Voir Clyde hésiter à ce point, et ce malgré ce qui vient d'arriver, fout en vrac le cœur de Bonnie. Elle qui a rêvé de ce moment depuis des mois, mais également redouté qu'il ne finisse par faire marche arrière, voit son plus grand souhait mais également sa pire crainte arriver tout deux en même temps. Alors, elle ne perd pas une minute la brune. Propose même de rester caché si ça peut rassurer Clyde, même si cette idée ne l'enchante pas des masses. Mais si c'est ce qu'il faut pour que le guitariste ne renonce pas à cette histoire à peine naissante, eh bien Bonnie abdiquera. Et c'est d'un ton suppliant qu'elle demande à ce qu'il ne revienne pas sur sa décision. Après tout, c'est bien lui qui l'a embrassée en premier non ? En tout cas, Bonnie s’agrippe à lui comme s'il pouvait disparaître à tout moment, approchant un peu plus son corps contre le sien, gardant pourtant le contact front contre front. Mais elle se fige alors que Clyde lui répond qu'il vaut mieux qu'ils en restent là. La différence d'âge ne sera pas bien vue, elle le sait bien. Sans parler de Alfred qui risque également de voir cette relation d'un très mauvais œil. Et pourtant, Bonnie souhaite plus que tout tenter le coup. Saisir cette chance qu'il lui est enfin offert. Bien loin de s'imaginer que cette relation va prendre des proportions inimaginables. Qu'ils vont se faire la misère, comme s'aimer d'un amour sincère et destructeur. Non, Bonnie ne se doute pas un seul instant de tout ceci alors que le guitariste éloigne son visage du sien pour la regarder dans les yeux, avant de l'approcher de lui et l'embrasser, geste en parfaite contradiction avec ses paroles. Et quand sa langue se mêle à celle de Bonnie, la belle sent ses jambes flancher sous le coup de l'émotion. D'instinct, elle s’agrippe à lui, passe ses deux mains dans la nuque du musicien et répond à ce baiser qui se veut beaucoup plus passionné que les deux précédents. Et c'est presque à bout de souffle que les deux y mettent un terme, Clyde énonçant à nouveau le fait qu'ils feraient mieux de renoncer et que ce n'est pas la meilleure idée qui soit. Et alors que Bonnie s'apprête de nouveau à essayer de le persuader de ne pas renoncer, un sourire vient étirer ses lèvres lorsque le guitariste révèle que lui aussi, ça fait des mois qu'il attend que ça... Secouant la tête pour montrer sa désapprobation, Bonnie fait courir ses doigts sur le torse de Clyde. « Ne dit-on pas que le meilleur moyen de résister à la tentation, c'est d'y céder ? » qu'elle demande sans vraiment attendre de réponse, alors qu'elle se mordille la lèvre avec envie tout en lui lançant un regard non équivoque. « J'veux vraiment tenter l'coup » qu'elle lance alors, retrouvant une voix sérieuse. « Même si...j'suis bien plus jeune que toi. » qu'elle ajoute, révélant ainsi avoir parfaitement conscience que cela joue beaucoup dans les réticences de Clyde. Se gardant bien de préciser qu'elle est aussi moins bien expérimentée que lui... « Comme j'ai dit, on peut se cacher. Voir si ça marche. Pis si c'est pas le cas bah.... » et elle ne termine pas sa phrase Bonnie, car la suite est évidente. A la place, elle plonge ses prunelles dans celles de Clyde, lui offre un regard intense où brille une lueur d'espoir et d'envie, tandis que ses doigts effleurent l'angle de sa mâchoire.

 
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
avatar
“ Invité ”
Invité
Posté le Mer 14 Mar - 10:28


 
Bonnie & Clyde
⚜️ You're taking up all my time. Da-da-da, da-da-da. You ghost of mine. Thought I heard you saying my name made my head spin. Oh no what a shame you're under my skin. ⚜️

 
Il fait des efforts, Clyde, pour tenter de reprendre le contrôle de la situation, et ne pas jouer au con avec Bonnie. Car même s’il n’a pas l’intention de faire n’importe quoi avec elle, au fond, ça reviendra au même, n’est-ce pas, s’il se laisse aller, s’il accepte de la voir autrement que comme la petite sœur d’Alfred, et une autre membre de leur petite bande de musique ? Il tente de se montrer raisonnable, mais sa raison s’est visiblement tiré très loin, en compagnie de son cerveau. De nouveau, il cède, et ça n’a pas été l’idée du siècle, apparemment, car il se sent de nouveau faiblir. Bon sang, les baisers de Bonnie sont nocifs pour les neurones de Clyde, en fait, c’est ça, ça explique tout ! Et la façon qu’elle a de s’accrocher à lui, de répondre à son baiser, ou de le regarder, ça ne l’aide pas, le brun, à penser à autre chose qu’au fait qu’il aime tout ça. Un soupir accueille l’allusion faite à Wilde, par la bassiste. L’Irlandais a beau adorer cet auteur, il n’est pas sûr qu’il soit de bon conseil, notamment en une telle situation. Et pourtant…

Le cerveau de Clyde ne semble pas empressé de regagner son emplacement légitime, encore moins en entendant ce que la Turner fini par ajouter. L’allusion qu’elle fait sur leur différence d’âge le fait ouvertement tiquer, faisant apparaître une grimace sur son visage. Grimace qui se dissipe, lorsque les doigts de la brune frôlent l’angle de la mâchoire du guitariste. Bordel, qu’elle est en train de le rendre cinglé, littéralement, à le regarder de la sorte. Elle est douée, bien trop pour la santé mentale, quand il est question de tenter de rallier Clyde à son avis ! A moins que l’Irlandais n’avait pas réellement la motivation de la repousser ? Il pousse un soupir, en parvenant à décrocher son regard de celui-ci de la musicienne, et en ôtant sa main de sa mâchoire. Il se pince l’arrêt du nez, tout en reculant de quelques pas, songeur. Ouais, là, il doit réfléchir, et rester dans une telle proximité avec Bonnie, ça ne l’aidera pas le moins du monde. S’adossant contre le mur, il fixe la Turner, sans la voir, pour lui faire une proposition à laquelle il vient de penser : « Si on tente, va falloir quelques règles. Pour éviter qu’ça tourne mal, car ça détruirait l’groupe. ». C’est même une certitude. Combien de groupes ont explosés à cause de relations qui ont mal finies ? Clyde tient au groupe, c’est bien l’une des rares choses primordiales dans sa vie, il ne veut donc pas provoquer sa fin. Car ça aussi, ça rentre en considération dans sa réticence à se laisser aller à commencer quelque chose avec Bonnie. « Et personne n’doit savoir. » Parce qu’Al dégommerait Clyde, c’est clair et net. Parce que l’écart d’âge entre les deux collerait à Clyde l’étiquette d’un type pratiquant le détournement de mineur. « Et c’est pour ça qu’on doit continuer à voir d’autres gens. » Pour ça et parce que Clyde ne se pose pas avec une fille. Jamais. Il n’a pas l’intention de commencer avec Bonnie. Et une partie de lui espère que cette dernière « règle » va lui faire faire demi-tour, à la brune. Voilà comment tout a donc commencé, entre eux. Cette idée débile de ne pas être exclusif, qui va peu à peu les miner, n’a été lancée par l’Irlandais que dans le but d’inciter la bassiste à changer d’avis. A réaliser qu’elle préférerait mettre un terme à ce qui commençait à apparaître entre eux, plutôt que de voir et de savoir Clyde avec une autre.

La balle est dans le camp de Bonnie, que Clyde scrute, avec presque une lueur de défi dans le regard, comme pour tester sa résolution. Incertain quant à ce qu’il pense, quant à ce qu’il souhaite réellement la voir faire comme choix.

 
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
“ Contenu sponsorisé ”
Posté le

Revenir en haut Aller en bas
 
Oh no what a shame you're under my skin. (B&C)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Borderlands Defender + For Shame
» Panda Air/CC lvl 12x
» Ploume pandawa level 199 (200) :P
» Ougalurette ou Obvi ?
» Time-Reborn, Pandawa feu. [Niveau 108]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Partie HJ :: Archives :: RPs-
Sauter vers: