AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 "she lies awake" cate

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar


in maplewood since : 06/02/2018
gained wars : 65
real face : Kiwi.
faceclaim : Matthew Daddario (ahiṃsā)
age : 29 ans
heart : Célibataire pour mon bien.
your job : Infirmier à l'hôpital de Maplewood depuis le 14 janvier 2018. Affecté à aucun service pour le moment.

Posté le Ven 9 Fév - 20:06

J’enchainais les services sans jamais être gardé nul part, non pas car je travaillais mal, mais car il était question de me mettre la où j’étais le plus efficace, sans doute, avec qui je travaillais le mieux, et cette semaine serait une oncologie. Après les urgences, la pédiatrie, la cardiologie, c’était au tour de ce service loin d’être le plus joyeux. Quoi que… Voir des gosses malades c’était sans doute pire. Je commençais à 5 heures ce matin, la nuit ayant été courte, et une bière ayant sans doute été de trop la veille. Présentation rapide du personnel, l’on m’avait donné les chambres que j’aurais a suivre aujourd’hui à préparer aussi. Quatre, seulement quatre ? Beaucoup de patient au stade terminale, beaucoup de décès la semaine dernière, bref la joie. Même si il y avait suffisamment d’infirmier ici, ils semblaient épuisés. L’Oncologie n’était jamais simple, et un hôpital de campagne comme celui là devait sans doute s’en sortir un peu mieux qu’en ville. Six prises de sang, deux chimio, une radio thérapie, deux voies centrale à reposer, et j’en passe. J’avais commencé par un vieux monsieur, monsieur Jonhason, cancer du pancréas, la fin était proche. J’avais fini en 15 minutes, le monsieur avait été compréhensif. Déposant les prises de sang au labo, j’étais remonté sans me perdre jusqu’à prendre le dossier suivant. Casey O’Mara. Elle était jeune pour la pathologie… Comme quoi, un cancer n’avait aucune pitié. Bien que soyons honnête, une personne âgée ne méritait pas plus de mourir qu’une jeune. J’avais entendu quelques rire quand je m’étais arrêté devant la porte, sentis quelques regards, supposant bien rapidement que comme partout, les gens attendaient de voir si j’allais faire une connerie, pour parler, propager des ragots, mais je m’en fichais un peu, je faisais mon travail, point. Et mon travail consisté à faire une prise de sang, prendre des constantes.

Toquant donc à la porte comme pour chaque première visite, je finis par rentrer, n’allumant pas la lumière, celle du couloir suffisant déjà à me guider, je refermais la porte avant d’avancer de quelques pas et de m’annoncer. « Bonjour Mademoiselle O’Mara, excusez-moi de vous réveiller. », m’excusant toujours un peu de devoir réveiller les patients alors que leurs santé faisait défaut, je repris, « Je suis Nathan, l’infirmier, et j’ai quelques examens à faire pour votre médecin, est-ce que je peux m’approcher ou vous souhaitez que je vous laisses quelques minutes pour vous préparer ? », les patient en oncologie avaient toujours eu un traitement spéciale à Seattle, j’avais apprit à ménager leurs peines, à leurs donner plus de temps. Certaines femmes n’aimaient pas qu’on les voient sans leurs cheveux, des hommes voulaient se redresser seule, bref, ils avaient tous un moyen de prouver que la maladie ne les atteignait pas. Une façon de se défendre, de se protéger. Le monsieur avant elle parlait beaucoup, était excessivement gentil, comme si dans un ultime élan de bonté, un dieu quelconque retirait sa condamnation. Ca ne faisait pas de lui un mauvais homme, simplement quelqu’un avec qui je devrais prendre du temps pour échanger, pour lui donner l’occasion de s’exprimer, de se sauver. Elle je n’en savais rien, et tant que je n’avais pas plus d’information, je ne pourrais pas m’adapter. Je pouvais simplement voir que cela faisait un bout de temps qu’elle n’avait pas été contrôlé, ce qui était assez étrange pour un cancer comme le sien. Mais je n’étais pas médecin, alors je suppose que je n’avais rien à dire. Dans tout les cas, j’attendrais son accord pour allumer la lumière et venir faire ce que j’avais à faire. Se précipiter dans ce genre de situation était inutile. Et si on savait trouver le temps avec des gosses, des gens proche de la condamnation devaient recevoir les mêmes attentions.

________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Casey O'Mara


in maplewood since : 08/02/2018
gained wars : 52
real face : Rainbow D.Ashe
faceclaim : Amber Heard (Malbe)
age : 26 ans, née le 12/02/1992
heart : Célibataire. Elle a eu quelques relations par le passé, mais est seule depuis presque 4 ans et ne s'intéresse plus du tout à ce genre de chose
your job : Sans emploi, elle a étudié deux ans à Julliard (NY) dans l'espoir de devenir danseuse étoile et est actuellement hospitalisée à temps plein à cause d'une tumeur du nerf optique et d'une dépression

Posté le Sam 10 Fév - 0:27


She lies awake
Cette journée aurait pu être aussi détestable que toutes les autres, mais à la seconde où elle ouvrit les yeux, Casey sut qu'elle serait pire encore. Le ballet des infirmiers, plus mal lunés les uns que les autres et celui des médecins ne l'impressionnait guère, ils tentaient leur chance tous les jours et se heurtaient au même mur tous les jours. La décoration inexistante de sa chambre ne jouait pas non plus, pas plus que quoi que ce soit d'autre d'ailleurs. Mais le voile de plus en plus sombre qui s'abattait autour de la jeune femme, lui... Les migraines allant avec n'aidaient pas non plus, mais cette tâche sombre au milieu de son monde devenait pesante et ce matin, elle lui semblait plus forte que la veille, soulignée par l'aura blanche, presque aveuglante, qui perçait par les rideaux mal fermés. Jusqu'à ce qu'il soit trop tard, voilà à quoi ressemblerait donc chaque jour maintenant : un gros point noir cerclé de blanc, quelques formes indistinctes, une douleur atroce et la frustration pire encore pour sublimer l'ensemble. Tout pour que l'humeur de la jeune femme soit massacrante bien avant que la première aide-soignante ne passe le pas de sa porte pour lui apporter son petit-déjeuner. La blonde ne lui offrit même pas le luxe d'un semblant de regard, serrant plutôt les paupières en feignant d'être encore endormie et si, pendant les premiers jours la petite brune chargée de lui apporter son plateau chaque matin, faisait encore l'effort d'insister pour qu'elle ouvre les yeux et mange, au bout d'un mois et demi de ce traitement, elle ne se donnait clairement plus cette peine. Elle parla fort et abandonna simplement le plateau près du lit de Casey avant de s'enfuir aussi rapidement que possible pour continuer son service.

Le plateau était encore intact lorsqu'elle revint le chercher et informa la patiente au passage que quelqu'un viendrait la voir avant la visite du médecin pour une prise de sang. Rien de tout cela ne convainquit Casey de se remuer, pas plus que les légers coups portés à la porte une bonne demie-heure plus tard. Elle entendit les pas s'approcher sans bouger davantage. La voix lui était inconnue, mais la curiosité pas assez forte pour la convaincre de faire un effort quelconque, si ce n'est fermer les yeux un peu plus fort. Pauvre mec, sûrement un nouveau en train de subir un quelconque bizutage de la part de ses collègues. Ou peut-être avait-il perdu à un pari ? La sympathie avec laquelle il s'adressait à elle aurait presque pu lui donner des remords, mais pendant quelques secondes, la jeune femme se contenta de laisser planer un léger silence, avant que sa voix encore enrouée ne perce le silence. « Vous pouvez peut-être essayer de passer la porte dans l'autre sens pour voir ce que ça fait ? » Elle tira sur la couverture pour se recouvrir un peu plus et cacher le bas de son visage à son regard, se repliant un peu plus sur elle-même. Elle aurait pu continuer, rajouter d'autres remarques plus cinglantes les unes que les autres et tenir dix bonnes minutes avant qu'il ne se lasse et abandonne, comme tous les autres avant lui, mais elle n'avait vraiment pas le cœur à ça ce matin. Et pour peu qu'il soit réellement nouveau et aussi innocent que le laissait entendre sa voix, il n'oserait peut-être pas insister. Elle avait bien encore le droit de rêver, pas vrai ?
code by bat'phanie

________________________________________

#415742


Come Carpe Diem, Baby
ANAPHORE


Dernière édition par Casey O'Mara le Sam 10 Fév - 14:50, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


in maplewood since : 06/02/2018
gained wars : 65
real face : Kiwi.
faceclaim : Matthew Daddario (ahiṃsā)
age : 29 ans
heart : Célibataire pour mon bien.
your job : Infirmier à l'hôpital de Maplewood depuis le 14 janvier 2018. Affecté à aucun service pour le moment.

Posté le Sam 10 Fév - 10:46

Le petit silence avant toute réponse était souvent aussi parlant que la suite, parfois les gens bougeaient, d’autre observé, elle, elle restait là, couché contre son lit, n’adressant pas un regard, pas une attention, rien. Jusqu’à ce qu’elle me demande d’essayer de passer la porte dans l’autre sens pour voir. Nous y étions donc. Adolescence brisé par la maladie ? Rêves effacé par un cancer. Quelques soit les justifications possibles, elle était là, seule dans sa chambre, s’isolant et refusant sans doute qu’on l’approche au vu de l’absence de résultats. J’avouais que j’avais pas spécialement envie de la brusquer, mais je n’étais pas certain que se laisser mourir soit la meilleure solution, alors, avec une voix calme, j’entrepris de briser le silence, « Si je sors ça sera uniquement pour aller chercher quelqu’un avec qui vous êtes plus à l’aise. On ne se connait pas, je peux comprendre que vous préfériez quelqu’un qui c’est déjà occupé de vous. », déclarais-je dans un premier temps. Elle pouvait tout simplement avoir des préférences, je pouvais comprendre. Mais j’en doutais. « Mais si c’est simplement car vous ne voulait pas qu’on s’occupe de vous, je vais devoir rester. Même si on me vire du service pour être resté une heure ici, on m’a demandé de vous faire une prise de sang et de vérifier vos constantes pour adapter au mieux votre traitement, j’ai pas l’intention d’abandonner et de fermer les yeux. », même si ça semblait être un sport national ici vu l’absence de résultat. Peut-être qu’elle était calme avec moi, et que les autres avaient eu le droit à plus, mais ce n’était pas une raison, si elle était ici c’était car elle devait se faire soigner, qu’on avait la responsabilité de le faire. Si elle était en stade terminale je pourrais comprendre, le combat étant perdu, il était de notre devoir de l’accompagner dignement, mais là, il n’y avait rien indiquant que c’était le cas. Alors je n’avais pas à m’arrêter à une difficultés.

« Je ne partirais pas tant que je n’aurais pas ce qu’il faut pour aider les médecins à vous soulager, mais je suis disposer à négocier, si vous souhaitez que je passe plus tard à l’avenir, je peux le faire, je peux même demander aux aides soignantes de ne pas venir vous réveiller pour votre repas et vous l’apporter quand je viendrais faire vos soins. Il y a plein de solution pour rendre les choses plus agréable pour vous, dites moi simplement comment je peux vous aider sans vous abandonner ici comme les autres de toute évidence ? », je ne lui en voulais pas à elle de ne pas me faire confiance, si il y avait un dossier aussi vide ce n’était pas pour rien, ils avaient abandonné. Mais si elle était difficile, c’était bien qu’elle avait encore l’énergie pour se battre contre quelque chose non ? Alors pourquoi pas la détourner sur la maladie ? J’étais sans doute un peu trop optimiste ici, mais j’étais tenu, patient, et déterminé, alors si il fallait attendre ici qu’elle accepte que je lui fasse une prise de sang et lui pose une voie centrale je le ferais. C’était à moi en tant qu’infirmier de prendre soin d’elle, si j’oubliais ça, je pouvais arrêter de travailler tout de suite.

________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Casey O'Mara


in maplewood since : 08/02/2018
gained wars : 52
real face : Rainbow D.Ashe
faceclaim : Amber Heard (Malbe)
age : 26 ans, née le 12/02/1992
heart : Célibataire. Elle a eu quelques relations par le passé, mais est seule depuis presque 4 ans et ne s'intéresse plus du tout à ce genre de chose
your job : Sans emploi, elle a étudié deux ans à Julliard (NY) dans l'espoir de devenir danseuse étoile et est actuellement hospitalisée à temps plein à cause d'une tumeur du nerf optique et d'une dépression

Posté le Sam 10 Fév - 14:26


She lies awake
Sans surprise, les pas s'éloignant que Casey espérait entendre ne vinrent jamais et ce fut plutôt la voix tellement calme et vraiment agaçante de l'infirmier qui lui répondit. Mais d'où est-ce qu'il sortait, celui-là ? L'envie de lui jeter quelque chose au visage augmenta considérablement à mesure que le jeune homme se lâchait sur les discours compréhensifs et gentillets de l'homme dévoué à son travail et à ses patients. Le pauvre avait mal choisi son jour pour venir tenter de raisonner la jeune femme... Elle consentit tout de même à ouvrir les yeux, plus par réflexe qu'autre chose, mais refusa toujours de se tourner vers lui et lâcha un soupir bruyant qui ne cachait rien de l'agacement que l'infirmier parvenait à faire naître chez elle. Sur tout le personnel incapable de cet hôpital, il fallait bien qu'on lui envoie le seul qui ait envie de faire son travail correctement. Une manière de lui faire payer son comportement des dernières semaines, peut-être ? Ils pouvaient toujours essayer, ils n'obtiendraient rien d'elle. « Je ne suis pas de traitement, alors vous perdez votre temps pour rien. » cracha-t-elle tout de même. Sa patience s'envolait à une vitesse folle et de constater une fois encore l'énorme tâche noire au milieu de son œil ne faisait que l'énerver un peu plus, ce que regretterait bientôt ce Nathan s'il ne se décidait pas à la laisser tranquille.

Et il voulait l'aider. Sérieusement ? « Vous avez perdu un pari ? » demanda-t-elle enfin, de plus en plus persuadée que tout cela n'était rien de plus qu'une mauvaise blague qu'on lui faisait. Il n'y avait que ça pour expliquer qu'il soit aussi gentil, non ? S'il travaillait ici, alors forcément, il devait déjà savoir ce qu'il trouverait en ouvrant la porte de sa chambre et il aurait du venir en connaissance de cause. « Ou bien vos collègues vous ont mis au défi de venir me prendre la tête ? À moins que vous ne les ayez énervés vous aussi et que ce soit leur manière de vous le faire payer... » Elle se calma tout de même légèrement alors que ses yeux se refermaient et qu'elle acceptait de bouger un peu, pour s'allonger sur le dos et permettre enfin à l'infirmier de voir son visage où s'étalait une légère grimace qui laissait deviner qu'elle ne se laisserait pas faire avec seulement quelques paroles rassurantes. Ils étaient tous comme lui, les premiers jours. Jusqu'à ce que ça leur passe et qu'ils baissent les bras. Ça arrivait toujours et elle pouvait bien avoir conscience que son comportement jouait dans la balance, rien à faire elle continuait. Une seule chose aurait pu la convaincre de se montrer moins désagréable, une seule. Que personne ici n'accepterait jamais de lui donner, ni monsieur Sympa, ni qui que ce soit. « Si vous voulez vraiment m'aider, faites-moi sortir d'ici. » souffla-t-elle en levant le regard sur le plafond. « Sinon, vous pouvez toujours essayer de m'attacher le temps de faire ce que vous avez à faire. Je suis sûre que vous trouverez tout ce qu'il faut dans le bureau des infirmiers. » Ses poignets portaient encore les marques de la dernière fois que quelqu'un avait suivi ce conseil et qu'elle s'était débattue jusqu'à ce qu'on parvienne à la calmer réellement. Elle ne devait même sans doute sa présence ici et non pas en psychiatrie à sa tumeur. Voilà au moins un point positif à cette chose qui n'avait de cesse de lui gâcher la vie.
code by bat'phanie

________________________________________

#415742


Come Carpe Diem, Baby
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


in maplewood since : 06/02/2018
gained wars : 65
real face : Kiwi.
faceclaim : Matthew Daddario (ahiṃsā)
age : 29 ans
heart : Célibataire pour mon bien.
your job : Infirmier à l'hôpital de Maplewood depuis le 14 janvier 2018. Affecté à aucun service pour le moment.

Posté le Sam 10 Fév - 19:18

Elle ne suivait aucun traitement ? Sérieusement ? Presque aussitôt je levais le dossier, regardant un peu plus loin ce qui était prévu pour elle et rien. Sincèrement elle n’avait rien ? Mais il lui fallait une chimio, un suivi ophtalmo, des scans régulier… Enfin c’était quoi cette connerie ? Après, pas besoin d’être diplômé pour comprendre un problème, elle était sur la défensive, agressive…Si bien que la suite ne m’étonna pas. Perdre un pari ? Il fallait perdre un pari pour s’occuper d’elle ? Soupirant légèrement en l’entendant lister les raisons pour que quelqu’un vienne ici, je la fixais se retourner lentement, elle ne me regardait pas, mais au moins elle ne se cachait pas. Ok… Je comprenais mieux, mais le problème restait le même, même les personnes comme elle méritaient qu’on les aident, et si je ne pouvais pas la faire sortir de l’hôpital, je pouvais sans doute faire quelque chose, et ça ne consisterait pas à l’attacher pour faire une prise de sang. « Vous n’êtes pas un animal et vous êtes en pleine possession de vos moyens, je n’ai donc aucune raison de vous attacher. », finis-je simplement par dire. Brisant un silence fragile qui venait de s’installer. Posant son dossier sur une table, je m’étais avancé de quelques pas, juste assez pour m’approcher, pour m’asseoir sur un fauteuil et pour éviter de créer un sentiment de supériorité. « Je n’ai perdu aucun pari, mais de toute évidence, mes collègues et vous pensez que vous représentez un bizutage, très bien, mais ça ne changera rien au fait que je suis là pour vous aider à aller mieux, sans doute pas en vous soignant directement, mais en vous apportant un confort de vie en plus qu’en aidant les médecins. Infirmier ce n’est pas juste prendre du sang, faire des pansement, et conduire des patients d’un point A à un point B, c’est aussi et surtout être en première ligne pour comprendre quand quelque chose ne va pas et aider les médecins à adapter leurs traitements. », je n’étais pas devenu infirmier pour rien, je voulais faire quelque chose de bien au moins une fois dans ma vie. Me racheter, et le faire en aidant les autres. Alors si à Seattle j’avais toujours su m’en sortir, ici, j’y arriverais aussi, même si cette fille semblait bien plus brisé que moi.

« Un scan c’est pas déconnant vu ce que vous avez, je peux toujours vous y emmener et comme je ne connais pas encore l’hôpital, je vais surement me perdre, on pourrait tomber par hasard sur le marchand de gaufre en bas et vous pourriez faire un malaise qui justifierait que j’ai du vous en donner une, et puis après, je pourrais me retrouver coincé avec vous hors de l’hôpital vu que mon badge ne fonctionne pas encore pour tout, et avec la neige qui vient de tomber, je serais obligé de faire le tour du bâtiment pour trouver une nouvelle entrée et vous éviter d’avoir froid. Enfin ce n’est que des hypothèses, mais ça pourrait bien nous prendre une, voir deux bonnes heures avant de finir au scan, et à défaut de vraiment vous faire sortir, vous pourriez râler sur mon incapacité à retenir un chemin en profitant de la chaleur du soleil matinale… », je ne pouvais sans doute pas faire plus pour elle, mais si elle acceptait de bouger, je pourrais au moins la faire souffler un peu et avec de la chance, elle me laisserait l’aider. Ce n’était jamais évident de dépendre des autres, je pouvais comprendre et je savais d’expérience que parfois, se perdre dans un couloir loin d’une chambre s’apparentant à une cellule ne faisait pas de mal au contraire. Parfois, certains patient hurlaient, pleuraient, riaient quand ils se savaient presque seuls, mais c’était uniquement car il s’éloigner un temps de leurs enfers. Il fallait le savoir, il fallait le comprendre. Sans doute que si ma soeur n’était pas ici, je n’aurais jamais pu comprendre ça.

________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Casey O'Mara


in maplewood since : 08/02/2018
gained wars : 52
real face : Rainbow D.Ashe
faceclaim : Amber Heard (Malbe)
age : 26 ans, née le 12/02/1992
heart : Célibataire. Elle a eu quelques relations par le passé, mais est seule depuis presque 4 ans et ne s'intéresse plus du tout à ce genre de chose
your job : Sans emploi, elle a étudié deux ans à Julliard (NY) dans l'espoir de devenir danseuse étoile et est actuellement hospitalisée à temps plein à cause d'une tumeur du nerf optique et d'une dépression

Posté le Sam 10 Fév - 22:07


She lies awake
Il ne laisserait donc jamais tomber ? De plus en plus agacée, Casey croisa finalement les bras sur sa poitrine alors que le jeune homme continuait tranquillement de se la jouer calme et compréhensif. Elle regrettait sérieusement d'être si mal en point aujourd'hui qu'elle ne pourrait pas prendre le risque de se lever pour aller s'enfermer dans sa salle de bain et faire comprendre une bonne fois pour toutes à cet emmerdeur qu'elle ne comptait pas coopérer, pas plus qu'elle ne se laisserait convaincre par ses arguments. Et comme s'il n'en avait pas encore assez, voilà qu'il se mettait à lui expliquer, avec des détails s'il vous plaît, en quoi consistait le travail d'infirmier selon lui. Le genre de petit discours qui faisait regretter à la jeune femme que sa tumeur lui prenne la vue plutôt que l'ouïe. Est-ce qu'il venait tout juste de sortir de l'école d'infirmier ? Parce que ce qu'il disait là, ça ressemblait fort au genre d'inepties qu'on apprenait par cœur et qu'on finissait par oublier à force d'enchaîner les gardes et les patients difficiles. Ne parvenant à se retenir plus longtemps, Casey leva les yeux au ciel, exagérément et lâcha à voix basse : « Vous avez répété avant d'entrer ou quoi ? » Elle n'attendait aucune réponse et n'y eut pas le droit de toute manière, alors que monsieur le grand bavard continuait sur sa lancée. Ça aurait pu être amusant, si Casey avait été d'humeur à être vraiment détestable et à en jouer, mais ça n'était malheureusement pas le cas et, à force de l'agacer, il ne parvenait qu'à lui donner envie de compenser cette affluence de mots par un silence éloquent.

Silence qui arriva pourtant contre sa volonté alors que la proposition qu'il lui faisait commençait à faire son chemin dans l'esprit de la jeune femme. Ce n'était pas tout à fait la porte de sortie qu'elle espérait, mais ça restait une sortie. Un moyen comme un autre de fuir quelques heures cette chambre qu'elle détestait tellement. Et une offre qui l'empêchait momentanément de se montrer parfaitement imbuvable alors que, pour la première fois depuis qu'il était entré dans la pièce, la jeune femme acceptait de poser les yeux sur lui. Ce qui n'était pas très utile, honnêtement, tant elle peinait à distinguer réellement ses traits, mais ça restait un changement important. Doucement, ses bras retombèrent le long de son corps tandis qu'elle se redressait légèrement. « Je préférerais un chocolat chaud. » souffla-t-elle au bout d'un moment. Un merci, ou quoi que ce soit d'autre d'un peu plus chaleureux, aurait été approprié pour le coup, mais elle s'était au moins calmée, un peu. Elle laissa un nouveau silence s'installer, avant de reprendre : « Vous pourriez m'aider à me lever ? Je... J'ai un peu de mal, ce matin. » Inutile de lui dire la vérité, après tout, ou il finirait par réellement l'emmener passer cette connerie de scanner et ça, c'était parfaitement hors de question. Il allait probablement s'attirer des problèmes en la sortant de sa chambre, mais ça... Eh bien, ça n'était pas son problème à elle et elle n'allait certainement pas s'en priver par pure bonté d'âme, pas après n'avoir rien vu d'autre que les murs blancs de sa chambre pendant des jours. « Alors, vous allez chercher un fauteuil ? »
code by bat'phanie

________________________________________

#415742


Come Carpe Diem, Baby
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


in maplewood since : 06/02/2018
gained wars : 65
real face : Kiwi.
faceclaim : Matthew Daddario (ahiṃsā)
age : 29 ans
heart : Célibataire pour mon bien.
your job : Infirmier à l'hôpital de Maplewood depuis le 14 janvier 2018. Affecté à aucun service pour le moment.

Posté le Lun 12 Fév - 10:15

« Non, je suis simplement sincèrement convaincu par ce que je dis. », répondis-je dans il fut question de remettre en cause mes mots, les jugeant répété. Faux sans doute. Elle avait du en voir, mais je comprenais sans doute pourquoi il y avait tant qu’abandon pour elle. Croisant enfin son regard, je lui adressais un sourire léger qui s’étira un peu plus lorsqu’il fut question d’un chocolat chaud. Elle acceptait au moins, d’une façon étrange certes, mais elle acceptait, c’était déjà une victoire. « Va pour un chocolat chaud. », me redressant alors, elle finit par demander de l’aide pour se remettre sur pied, avouant qu’elle avait un peu de mal ce matin et avant que je n’ai pu faire le moindre mouvement, elle reprit sur un ton toujours légèrement agressif. Soupirant lentement, je faisais demi-tours, sortant de la chambre en croisant quelques regards amusés de me voir sans doute abdiquer avant qu’ils ne s’effacent, fronçant de nombreux sourcils alors qu’ils me voyaient revenir avec un fauteuil roulant. Qu’ils se rassurent, je n’avais encore rien fait de médicalement utile, mais j’espérais bien qu’un peu d’humanité me permettrait de l’aider elle. Revenant dans la chambre, je laissais le fauteuil non loin d’elle, avant de m’approcher d’elle pour reprendre, « Je vais me permettre de vous toucher pour vous aider à vous remettre debout. Si ça tourne, si vous avez mal, dites le moi. », je ne savais pas ou appuyer exactement la tumeur, j’avais lu qu’il s’agissait du nerf optique, mais jusqu’ou, je n’en savais rien. Il y avait des choses que je ne comprenais pas toujours sur les dossiers, à raison.

L’aidant donc, je la laissais s’asseoir sur le fauteuil avant d’avancer dans la pièce, « Il fait froid, vous voulez un pull en particulier ? », question sans doute con, soyons honnête, mais pour qu’elle tombe malade en plus de son cancer, non merci. J’allais me faire engueuler. Et ça serait très con. L’arrêtant devant l’armoire de sa chambre, j’ouvrais une porte pour la laisser choisir sans y regarder. Les aides soignantes ne faisaient sans doute pas cet effort, je n’avais pas à fouiller dans ses affaires, déjà car j’étais un homme et qu’il y avait des vêtements dans le meuble que je n’avais pas à trouver ou voir, pour une question d’intimité. Mais aussi car elle n’était pas un enfant, je n’avais pas à décider pour elle et elle pouvait encore choisir, même si elle n’avait qu’un pull. Pour aller vite on avait sans doute un peu trop le réflexe de faire les choses nous même, mais choisir, garder un peu de maitrise sur leurs vie leurs donné l’impression d’être encore maitre de leurs vies. Je n’étais pas là pour l’infantiliser. Elle était assez grande pour décider. Comme elle avait été assez grande pour choisir de suivre mon plan. Certes je n’aurais pas lâché pour une question de santé, mais rien ne l’obligeait à me suivre sur ça.

________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Casey O'Mara


in maplewood since : 08/02/2018
gained wars : 52
real face : Rainbow D.Ashe
faceclaim : Amber Heard (Malbe)
age : 26 ans, née le 12/02/1992
heart : Célibataire. Elle a eu quelques relations par le passé, mais est seule depuis presque 4 ans et ne s'intéresse plus du tout à ce genre de chose
your job : Sans emploi, elle a étudié deux ans à Julliard (NY) dans l'espoir de devenir danseuse étoile et est actuellement hospitalisée à temps plein à cause d'une tumeur du nerf optique et d'une dépression

Posté le Lun 12 Fév - 15:32


She lies awake
Prise de cours, Casey suivit l'infirmier des yeux alors qu'il quittait la chambre, sans doute pour aller chercher le fauteuil dont il aurait besoin s'il comptait réellement la faire sortir d'ici. Elle profita de son absence pour se redresser encore et, dans des gestes beaucoup trop mesurés, poser les pieds sur le sol, s'asseyant au bord de son lit sans oser aller plus loin. Elle ne pouvait s'en prendre qu'à elle-même pour ce qui la clouait sur place aujourd'hui, ça n'en restait pas moins frustrant et sa grimace était revenue quand le jeune homme refit son apparition, venant encore une fois lui prendre la tête avec toute cette gentillesse à vous filer des nausées pour lui expliquer qu'il allait devoir la toucher. « Allez-y... » souffla-t-elle tout bas, se forçant à lever le visage vers lui pour faire au moins semblant qu'elle le voyait réellement. Le sol tangua légèrement sous ses pieds lorsqu'elle se retrouva debout, s'agrippant rapidement au bras de l'infirmier puis au fauteuil pour éviter de perdre l'équilibre et elle se laissa tomber dedans avec autant de grâce que possible pour se laisser pousser. C'était assez horrible d'en être réduite à se faire pousser dans un fauteuil roulant à son âge, mais l'optique de sortir de là l'aidait pas mal à mettre de côté sa fierté. Ça n'en serait que plus crédible quand il faudrait traverser les couloirs, de toute manière, pas vrai ? Si elle parvenait à marcher toute seule, personne n'allait croire qu'elle avait besoin de passer un scanner de toute urgence... Elle se demanda d'ailleurs brièvement comment il comptait justifier cela sans que ça n'ait été inscrit dans son dossier ou demandé par un médecin, mais là encore, ça n'était pas son problème à elle et une nouvelle proposition du jeune homme la retint de lui poser la question tout de suite.

Il était décidément étrange, comme homme... Et le plus étrange résidait peut-être dans ce que ressentait Casey à cette offre. Il lui laissait le choix, il la laissait faire. Il était trop gentil, vraiment trop, chose dont elle avait sérieusement perdue l'habitude dernièrement. Tendant une main vers l'armoire ouverte, elle effleura les vêtements qui y étaient pendus du bout des doigts, jusqu'à reconnaître la matière plus douce qui lui semblait être de la laine. Tirant sur le vêtement, il finit par céder et elle l'enfila avec autant de précautions, ne serait-ce que pour s'assurer qu'il était dans le bon sens. Elle récupéra aussi une paire de baskets qu'il fut un peu plus compliqué d'enfiler, mais si elle continuait de refuser les soins, il lui faudrait bien apprendre à vivre comme une aveugle, de toute manière, alors aussi bien prendre de bonnes habitudes dès aujourd'hui. « C'est bon, on peut y aller. » informa-t-elle une fois le pull fut passé sur ses épaules. Quelques secondes furent nécessaires avant que le fauteuil ne se mette en route et qu'ils se retrouvent dans le couloir. La lumière y était plus forte et, sans les voir, Casey sentait ou s'imaginait des regards pesant sur eux. Ça n'avait probablement rien de surprenant, mais ça la mettait quand même mal à l'aise, au point qu'elle ne décrocha pas un mot avant qu'ils ne soient seuls dans l'ascenseur. « Vous savez que vous n'avez pas le droit de me prescrire des examens aussi coûteux qu'un scanner, juste comme ça, parce que ça vous prend ? » demanda-t-elle après quelques secondes, dès qu'elle sentit l'ascenseur se mettre en route. Elle n'était pas particulièrement agressive, cette fois, soulignant simplement une évidence qui risquait de leur attirer des problèmes si qui que ce soit s'intéressait à eux. « C'est votre premier jour ici ? » Qu'il prenne le risque de se prendre une remontrance pour elle lui laissait une impression étrange, comme beaucoup de ce qui venait de se passer dans cette chambre. Au point qu'elle ne savait plus tellement comment se comporter.
code by bat'phanie

________________________________________

#415742


Come Carpe Diem, Baby
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


in maplewood since : 06/02/2018
gained wars : 65
real face : Kiwi.
faceclaim : Matthew Daddario (ahiṃsā)
age : 29 ans
heart : Célibataire pour mon bien.
your job : Infirmier à l'hôpital de Maplewood depuis le 14 janvier 2018. Affecté à aucun service pour le moment.

Posté le Lun 12 Fév - 16:01

Je l’avais laissé faire, lui laissant même une forme d’intimité avant qu’elle n’ai fini. Refermant le meuble, je la fis sortir rapidement de la chambre, avançant dans un couloir ou certains s’arrêtaient littéralement de travailler pour nous regarder passer. Elle ne pouvait pas être si compliqué à sortir ? Non ? Visiblement. Alors, je gardais le silence jusqu’à l’ascenseur ou je nous fis rentrer, choisissant le rez de chaussés pour commencer. Je n’allais pas parler dans le vent, elle avait pas l’air d’être du genre à parler, mais pourtant, ce fut elle qui brisa le silence. Je n’avais pas le droit de prescrire un examens aussi couteux qu’un scanner ? Oui je le savais bien d’ailleurs ce commentaire m’arracha un sourire, léger, elle ne m’attaquait pas pour la première fois depuis qu’il était question de médicale. « Sur les quatre personnes que j’ai à soigner aujourd’hui, j’ai deux femmes, donc une certaine Hélène qui a un scanner a passer aujourd’hui, c’est fou comme je suis inattentif ce matin, j’ai pas vu qu’elle avait 80 ans et pas 26. Oups. », je ne faisais jamais ce genre d’erreur, du moins pas quand le patient ne demandait pas à souffler. Contrairement à d’autre, je n’avais jamais échangé de dossier, jamais donné de mauvais traitements. Je me perdais juste. Et peut-être qu’en arrivant au scan, le médecin se réveillerait et en profiterait, mais en attendant, je pouvais toujours faire ce genre d’erreur sans que cela ne fasse perdre tout au plus qu’un peu de temps à moi-même. Je finirais ce que j’aurais à faire dans tout les cas. Même si ma journée était terminée depuis une heure, ou trois. C’était ce qu’on appelait de la dévotion.

Elle s’intéressa alors à moi, demandant si c’était mon premier jour, riant légèrement, je lui répondis, « Encore heureux pour vous non, sinon je me serais vraiment perdu, quoi que c’est pas exclu. », je ne connaissais pas les services par coeur, par exemple en pédiatrie, c’était un labyrinthe, alors qu’au urgence, c’était assez dégagé. « J’ai commencé à travailler le 15 janvier, ils sont en train de chercher dans quel service je serais le plus efficace. », et visiblement la pédiatrie, la cardio et les urgences d’ici n’étaient pas pour moi. J’étais trop proche des enfants pour que ca plaise aux médecins, trop rapide aux urgences pour que les autres suive et… J’avais aucune idée de pourquoi je n’étais pas bon en cardio, mais j’imaginais que voir une paire d’infirmière ou d’interne me suivre avec un grand sourire n’était pas super rentable. Les femmes avaient autant de problème d’hormone que les hommes, soyons clair. « Rassurez-vous, ça fait quatre ans que je suis infirmier et j’ai jamais été viré, donc je ne vous ai pas proposé ça dans l’idée d’être louche. », assurais-je avant que les portes de l’ascenseur ne s’ouvre enfin sur le hall ou je voyais déjà le marchant de gaufre au loin. Il faisait pas que ça, il faisait des chocolats chaud par exemple. Mais c’était écrit gaufre donc voilà. Avançant doucement, je profitais du fait que l’on ne me connaissait pas encore pour n’attirer aucune attention, je pouvais très bien être un aide soignant, donc je n’avais pas trop de regard à attirer. On serait donc à peu près tranquille, je l’espère.

________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Casey O'Mara


in maplewood since : 08/02/2018
gained wars : 52
real face : Rainbow D.Ashe
faceclaim : Amber Heard (Malbe)
age : 26 ans, née le 12/02/1992
heart : Célibataire. Elle a eu quelques relations par le passé, mais est seule depuis presque 4 ans et ne s'intéresse plus du tout à ce genre de chose
your job : Sans emploi, elle a étudié deux ans à Julliard (NY) dans l'espoir de devenir danseuse étoile et est actuellement hospitalisée à temps plein à cause d'une tumeur du nerf optique et d'une dépression

Posté le Lun 12 Fév - 19:28


She lies awake
Une nouvelle grimace s'étira sur le visage de Casey, alors qu'elle relevait les yeux vers Nathan à sa réponse. Il avait pensé à tout, visiblement et il savait parfaitement bien jouer le rôle de l'imbécile qui se mélange vite les pinceaux. Tant mieux pour elle et si cet aveu aurait pu la faire sourire, le fait de le chercher du regard et de ne rencontrer presque rien d'autre qu'une forme mal dessinée lui passa cette envie, la forçant plutôt à ramener rapidement les yeux devant elle en laissant le silence accueillir cette information. Elle le conserva quelques secondes, le temps de retrouver un air plus impassible et le ton morne et détaché de sa voix pour poser une nouvelle question au jeune homme, toujours un peu perplexe quant au fait que toutes ces excuses pourraient passer. S'il se prenait une soufflante pour cette balade, ce serait sûrement de sa faute à elle et, tout aussi insupportable pouvait-elle être ces temps-ci, elle n'en était pas complètement méchante non plus. Ça l'aurait franchement ennuyée que la seule personne qui se soit montrée un peu sympa avec elle ces derniers temps se fasse virer ou remettre à sa place juste pour avoir voulu répondre à l'un de ses caprices. Que ce soit l'autre infirmière qui passait la voir chaque matin depuis le début de la semaine et qui lui parlait toujours comme si elle était complètement stupide, d'accord, mais lui ? Il ne lui donnait pas l'impression de mériter ça.

Ce n'était pas son premier jour, donc, bien qu'il ne soit pas là depuis tellement longtemps non plus. Et il avait de l'humour, en plus. Le sourire qui peinait tellement à venir s'installa finalement sur les lèvres de Casey alors que l'infirmier lui assurait n'avoir aucune mauvaise intention à son sujet. « C'est pas parce que j'ai un cancer que je ne peux pas me défendre, de toute façon. » assura-t-elle d'un ton un peu plus éveillé, relevant le visage vers lui quelques secondes pour lui laisser profiter un court instant de son sourire timide. « Mais si par malheur vous vous perdiez, je tenterais de ne pas crier au viol tout de suite. Du moins si on peut ajouter une gaufre avec le chocolat. » Elle n'était peut-être pas encore totalement convaincante avec la légèreté et les plaisanteries, mais elle parvenait à se détendre tout doucement. À accepter peu à peu l'idée que, peut-être, il n'était pas là uniquement dans le but de l'emmerder et de lui faire subir des examens dont elle n'avait pas envie. Suffisamment, en tout cas, pour qu'elle puisse envisager de manger un peu, après avoir jeûné quelques jours dans le seul but d'embêter son monde. L'ascenseur s'ouvrit rapidement et ils prirent le chemin de la sortie. Un frisson lui secoua les épaules quand ils se retrouvèrent à l'extérieur. La neige, c'était joli à regarder bien au chaud par la fenêtre de son lit d'hôpital dans sa chambre surchauffée, mais là... Elle secoua les épaules pour faire passer le froid et tira sur les manches trop longues de son pull pour se couvrir, laissant le soin à son chauffeur du jour de rejoindre le vendeur ambulant et de passer la commande. Exiger aurait bien été son genre, mais elle avait déjà fait savoir ce qu'elle voulait de toute manière et elle était prête à se montrer un peu moins agressive le temps que durerait cette balade. Malheureusement, faire la conversation ne lui venait plus très naturellement en ce moment, raison pour laquelle elle se taisait et attendait simplement qu'il lui donne son chocolat.
code by bat'phanie

________________________________________

#415742


Come Carpe Diem, Baby
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


in maplewood since : 06/02/2018
gained wars : 65
real face : Kiwi.
faceclaim : Matthew Daddario (ahiṃsā)
age : 29 ans
heart : Célibataire pour mon bien.
your job : Infirmier à l'hôpital de Maplewood depuis le 14 janvier 2018. Affecté à aucun service pour le moment.

Posté le Mar 13 Fév - 12:27

« Merde, mon plan tombe à l’eau ! », déclarais-je avec un léger sourire qui devint réel lorsque je croisais son visage. Elle souriait, doucement, mais elle souriait, c’était déjà ça. Une victoire, une petite victoire, mais une victoire quand même. Elle avait de l’humour, pas qu’un peu même, négociant son silence avec une gaufre en plus, « Je vais y réfléchir. », même si c’était tout vu. Avançant donc vers le marchant, je réalisais que j’avais peut-être sous estimé le froid, mais pas le temps de reculer, j’arrêtais le fauteuil au niveau de l’homme, lui commandant deux chocolats, et une gaufre avant de payer avec ma carte de l’hôpital. Revenant vers elle, je lui tendis son chocolat et sa gaufre avant de vite filer sous un de ses poteau chauffant près d’un banc. On mourrait pas tout de suite au moins et vu que nous étions un peu à l’écart, on ne nous embêterait pas. Du moins pas tout de suite. Buvant une gorgée, je me sentais déjà moins tremblant, et je me doutais bien qu’elle ne tarderait pas à se réchauffer. De toute façon, il lui serait plus simple de me parler ici que dans les couloirs. « Les autres n’ont pas été vraiment les plus sympas avec vous à ce que j’ai comprit ? », demandais-je doucement. Elle n’était pas dans l’obligation de répondre, je n’avais pas besoin de confirmation. Les gens n’engageait pas des guerres comme ça pour rien. Et pour lui prouver qu’elle n’avait pas à les accuser ou à s’énerver, je repris, « J’ai bien fait de choisir de venir bosser ici en tout cas ! », j’avais choisi sans choisir, Anya était ici après tout, je ne pouvais pas l’abandonner. Même si elle n’était pas seule, je voulais pas qu’elle attende des heures pour retrouver un visage familier si elle venait un jour à se réveiller. Je devais être là. Tous simplement.

« Vous êtes de la région ? Ou vous connaissez la ville ? C’est petit mais c’est mal foutu pour quelqu’un comme moi, j’arrive pas à trouver ce que je cherche, c’est un enfer pour trouver un lavomatique déjà ! », vu que les machines de mon immeubles étaient en maintenance depuis un mois. J’avouais surtout poser ces questions pour elle, pour qu’elle soit aussi dans la position d’aider l’autre et pas l’inverse. J’avais l’impression que ca bloqué à ce niveau là. Qu’il était impossible pour elle de faire face à une indifférence. Enfin non, je savais pas comment expliqué, mais j’avais l’impression que si j’agissais comme un infirmier face à un cas, ça n’irait pas. Elle avait besoin d’être considéré comme une personne et c’était bien normal après tout. Maladie ne signifiait pas être incapable de prendre des décisions, de vivre, de ressentir. Les infirmiers étaient bien les premiers à faire savoir qu’ils n’aimaient pas être prit pour du bétail, alors il fallait éviter de se moquer des autres. Cette femme était comme moi, comme ma soeur, comme mon père, c’était un être humain et si je devait prendre du temps pour gagner sa confiance et l’aider à vaincre sa maladie, je le ferais, car c’était mon travail.

________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Casey O'Mara


in maplewood since : 08/02/2018
gained wars : 52
real face : Rainbow D.Ashe
faceclaim : Amber Heard (Malbe)
age : 26 ans, née le 12/02/1992
heart : Célibataire. Elle a eu quelques relations par le passé, mais est seule depuis presque 4 ans et ne s'intéresse plus du tout à ce genre de chose
your job : Sans emploi, elle a étudié deux ans à Julliard (NY) dans l'espoir de devenir danseuse étoile et est actuellement hospitalisée à temps plein à cause d'une tumeur du nerf optique et d'une dépression

Posté le Mer 14 Fév - 10:38


She lies awake
Un autre sourire tout aussi léger et discret força le passage sur les lèvres de la jeune femme alors qu'elle récupérait, hésitante, la gaufre et le gobelet brûlant, parvenant miraculeusement à ne rien renverser. Un simple « Merci », proche d'un murmure, siffla légèrement avant qu'elle ne se replonge dans le silence et que Nathan ne pousse de nouveau son fauteuil pour les emmener dans un coin un peu plus tranquille. Et chaud. Casey savait qu'elle aurait du parler, après tout ce qu'il venait de faire pour lui faire plaisir, ce serait la moindre des choses, mais elle n'y arrivait tout simplement pas, incapable de trouver le moindre sujet de conversation qui ne se finisse pas en une nouvelle crise de colère. Heureusement, elle n'en eut pas tellement besoin que déjà, l'infirmier revenait à la charge, prouvant une fois de plus combien il était bavard, ce qui arracha un rire entre amusement et moquerie à la jeune femme, un rire silencieux qu'il ne dut même pas entendre sous le flot de ses bavardages. Ignorant superbement les premières paroles du jeune homme, décidant que ça ne servirait à rien de lui dire que non, ses collègues n'avaient pas été des plus sympas mais peut-être qu'elle le méritait bien, elle ne s'autorisa à répondre que sur les autres questions, celles qui n'impliquaient presque rien. « Je suis née ici. » admit-elle d'un ton neutre. « Dans cet hôpital où je vais mourir. C'est drôle, non ? » Elle, en tout cas, elle souriait bien plus franchement à cette remarque. C'était plus déplacé qu'amusant, mais mieux valait en rire qu'en pleurer. Elle ne laissa pas le temps à un silence gênant de s'installer, prenant seulement quelques secondes pour avaler doucement quelques gorgées de chocolat avant de relever les yeux vers le jeune homme. « Il y a plusieurs lavomatiques dans le centre-ville, il suffit de chercher un peu. Je vous aurais bien proposé de vous montrer, mais... Je doute que votre sens de l'orientation soit si mauvais qu'il nous emmène par là. Quoi que vous m'avez l'air complètement à l'ouest, mais vos supérieurs n'avaleront jamais cette excuse. »

Elle n'aurait pas été contre, pourtant, loin de là. Et peut-être qu'elle aurait pu le convaincre de se perdre tellement qu'ils se seraient éloignés de l'hôpital de plusieurs kilomètres, mais elle n'essaya pas pour le moment. Plus tard, peut-être. Une autre fois, s'il revenait un jour dans son service et qu'on l'autorisait à s'occuper d'elle de nouveau, ce qu'elle ne croyait pas tellement possible. Dès qu'ils rentreraient, dès que les médecins et les infirmiers sauraient ce à quoi ils avaient occupé leur matinée, il serait affecté ailleurs et on la laisserait certainement prendre la poussière dans sa chambre une fois de plus. C'était toujours comme ça, pas vrai ? « Où est-ce que vous vivez ? » demanda-t-elle plutôt. « Maplewood est une petite ville, mais elle cache tout un tas de trésors. Je vous en dévoilerais quelques uns si vous me rendez un service en échange. » souffla-t-elle, exagérant le mystère dans sa voix. Elle avait grandi ici, y avait passé toute sa vie ou presque si l'on oubliait de compter les quelques mois passés à New-York pour ses études. Et il y avait tant de choses dans cette ville qu'elle avait aimé. Ou détesté plutôt, à une époque, quand le besoin de partir, de vivre pleinement l'avait frappé. Ce matin, elle réalisait surtout qu'elle ne verrait probablement plus jamais rien de tout cela et c'était triste. Alors si lui pouvait le voir à sa place, pourquoi pas ? « Ça m'étonne que vous parveniez à retrouver le chemin de l'hôpital tous les jours... » Elle se faisait plus acerbe, mais sa voix restait égale et presque légère. Il avait réussi à la calmer, au moins pour un instant, mais avec elle qui pouvait savoir combien de temps ça durerait ?
code by bat'phanie

________________________________________

#415742


Come Carpe Diem, Baby
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


in maplewood since : 06/02/2018
gained wars : 65
real face : Kiwi.
faceclaim : Matthew Daddario (ahiṃsā)
age : 29 ans
heart : Célibataire pour mon bien.
your job : Infirmier à l'hôpital de Maplewood depuis le 14 janvier 2018. Affecté à aucun service pour le moment.

Posté le Mer 14 Fév - 11:33

Je nous avais attiré au calme, pour chercher à la faire parler, pour la rendre utile. Je ne connaissais pas encore super bien la ville, et elle, elle y était née, dans cet hôpital ou elle allait mourrir. Fronçant légèrement les sourcils, je la regardais un instant, cherchant à comprendre pourquoi elle avait parlé avec tant de… Gravité. Mais sans me laisser répondre, elle expliqua qu’il y en avait plusieurs dans le centre-ville et qu’il suffisait de chercher. Sérieusement ? Bon elle avait le droit de se foutre de moi dans le fond, j’avais juste trouver un bar et c’est tout. Je n’avais même pas encore fait la démarche d’avoir de l’électricité pour dire. Mais en effet, je n’avais que très peu de chance de l’attirer la-bas et si je le faisais je risquais fort de me faire virer ou inculpé de tentative d’enlèvement. Secouant légèrement la tête, je répondis dans un bref rire, « Je suis pas si mauvais avec les directions, j’oublie juste les chemin quand ça m’arrange. », déclarais-je en buvant une gorgée de chocolat. Elle pouvait-être presque de bonne compagnie, quand elle n’était pas agressive ni dans les déclaration gênantes. Ça confirmais un peu plus ma thèse de la défense, rien de plus. Elle me demanda alors où je vivais, sans me laisser le temps de répondre toutefois. Elle m’avoua que la ville cachait bien des secrets qu’elle pourrait me dévoiler si j’acceptais de lui rendre un service en échange. J’avais des doutes sur ses propositions entre nous, elle m’avait déjà démontré qu’elle n’était pas du genre innocente, mais si ça pouvait la détendre. « À dix minutes à pied, dans Southside. », soufflais-je en guise de première réponse, « Alors c’est quoi ce service que je vais devoir rendre si je veux en apprendre plus sur la ville ? », je n’étais pas contre l’aider, je voulais juste savoir ce dont il était question.

Finissant mon chocolat au moment même ou je l’entendais reprendre, je jouais un instant avec le gobelet, répondant un peu plus calmement alors que le ton semblait vriller légèrement, « C’est presque une ligne droite, me perdre serait un peu con non ? », bon pas exactement une ligne droite, mais il suffisait de rejoindre la rue principale et de remonter jusqu’ici. J’allais d’ailleurs m’acheter un vélo, dès que je pourrais pour être là encore plus rapidement. Du coup, je doutais arriver à me perdre. « Je suis pas si nul que ça, et pas sur qu’on me garde si j’arrivais tout les jours en retard faute de savoir m’orienter. Que je me perde dans les murs, ça passe, dans une rue, c’est tendu quand même. », les hôpitaux étaient des labyrinthes, clairement. Une rue, il y avait des panneaux. Mais une chose était sur, le directeur de l’hôpital ne semblait pas très aimable et vu ce qui venait de se passer, mes collègues aussi, alors je n’allais pas pouvoir compter sur eux en cas de retard.

________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Casey O'Mara


in maplewood since : 08/02/2018
gained wars : 52
real face : Rainbow D.Ashe
faceclaim : Amber Heard (Malbe)
age : 26 ans, née le 12/02/1992
heart : Célibataire. Elle a eu quelques relations par le passé, mais est seule depuis presque 4 ans et ne s'intéresse plus du tout à ce genre de chose
your job : Sans emploi, elle a étudié deux ans à Julliard (NY) dans l'espoir de devenir danseuse étoile et est actuellement hospitalisée à temps plein à cause d'une tumeur du nerf optique et d'une dépression

Posté le Mer 14 Fév - 17:50


She lies awake
Le chocolat n'était pas du meilleur effet sur l'estomac vide de la jeune femme, mais elle le buvait sans retenue, heureuse de pouvoir avaler autre chose que les plats préparés à l'hôpital pour les patients et c'était suffisant pour la dérider assez pour qu'elle parvienne à entretenir un semblant de conversation. Nathan ne semblait pas particulièrement touché par son humour plus que discutable, refusant de rire à sa remarque sur le fait qu'elle mourrait où elle était née et à quel point elle trouvait cette idée pathétique et ridicule. Tant pis, il se montrait un peu moins coincé sur la suite, se défendait même de manquer totalement de sens de l'orientation et lui apprenait qu'il ne vivait pas loin de l'hôpital. Un quartier de la ville que Casey connaissait bien moins, ayant échappée au passage difficile de l’adolescence qui aurait pu la pousser à traîner dans les mauvais endroits. Elle lui laissait du temps pour répondre aux questions sans lui rendre la politesse, pour le moment du moins. Mais lorsque le silence retomba et que la seule chose qu'elle puisse encore faire pour s'empêcher de parler fut de manger sa gaufre, Casey accepta de reposer son regard sur l'infirmier. « Vous pourriez faire semblant d'être idiot pour encore quelques temps ? » demanda-t-elle de but en blanc, avant d'inspirer doucement et de reprendre, pour s'expliquer. « Prétendre vous perdre pour m'emmener faire des balades comme ça. Venir dans ma chambre avec votre petit-déjeuner ou votre repas pour le midi et l'oublier malencontreusement dans un coin. Des choses de ce genre. » Elle joua un instant avec le gobelet vide, son visage s'affaissant de quelques centimètres si bien qu'elle ne le regardait plus en face sans s'en rendre compte. « Je serais votre guide partout dans la ville et en échange, vous feriez seulement en sorte que le temps passe moins lentement ici. »

Ils n'auraient même pas été obligés de se parler, de s'apprécier. Casey n'en avait franchement aucune intention, elle ne se forcerait plus jamais pour être polie ou quoi que ce soit de ce genre, plus maintenant que chaque seconde lui paraissait trop précieuse pour être gâchée avec des faux semblants. « Si vous aimez les vieux films, vous devriez faire un tour au Twilight Drive in. Ça ne doit pas être très loin de chez vous. » souffla-t-elle après quelques secondes, scellant plus ou moins leur pacte en offrant quelque chose à son tour, une information sur la ville, un endroit où elle appréciait aller. « Ils passent Breaksfast at Tiffany's tous les ans à la même date, c'est complètement idiot, mais j'y allais chaque année. C'est dans pas très longtemps. Vous l'avez déjà vu ? » Ou peut-être qu'elle essayait seulement de noyer le poisson, en fait, bien consciente que dans les meilleurs des cas, il serait là pour une semaine avant d'être réaffecté à un autre service, d'autant plus s'il lui arrivait trop souvent de confondre Casey avec d'autres patientes ou de disparaître avec elle ne serait-ce qu'une demi-heure. Et si les parents de la jeune femme l'apprenaient, il ne tiendrait même pas une semaine entière après qu'ils aient fait un scandale pour exiger que ce monstre soit éloigné de leur fille.
code by bat'phanie

________________________________________

#415742


Come Carpe Diem, Baby
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


in maplewood since : 06/02/2018
gained wars : 65
real face : Kiwi.
faceclaim : Matthew Daddario (ahiṃsā)
age : 29 ans
heart : Célibataire pour mon bien.
your job : Infirmier à l'hôpital de Maplewood depuis le 14 janvier 2018. Affecté à aucun service pour le moment.

Posté le Mer 14 Fév - 23:23

Elle voulait simplement ça ? Que je fasse l’idiot encore un temps, juste pour me perdre et l’emmener faire des balades, sans raison, ou venir dans sa chambre pour oublier à manger la-bas, juste ça en échange d’information sur la ville. Elle voulait juste une pause. Et j’étais cette pause. Je ne savais pas trop quoi dire, d’autant qu’elle enchérit en parlant de vieux films que l’on pouvait voir pas très loin de chez moi. Informant qu’ils passaient un film dans pas longtemps, qu’elle allait voir tout les ans, et qu’elle ne pourrait sans doute pas voir cette année. « Jamais. », soufflais-je alors que je réfléchissait à tout ça. Je ne savais pas trop comment prendre la situation. C’était compliqué, à n’en pas douter. « Je suppose que vous pourriez avoir une autorisation de sortie pour ça non ? », ca ne serait bien évidemment pas pareil, je ne savais pas à quel point son champ visuel était restreint, mais il l’était pour sur, alors voir un film devait être un peu particulier non ? Mais si elle voulait sortir, elle pourrait, sans doute, je l’espère en fait.

Baissant les yeux, je n’avais pas envie de lui mentir sur le reste, si je ne faisais pas l’affaire dans ce service, on me changerait, jusqu’à ce que ça aille, et ça pouvait compliquer les choses. « Je peux pas promettre d’être dans le service la semaine prochaine, par contre je pourrais toujours venir trainer dans les couloirs et m’arrêter pour passer le temps. », j’allais sans doute la brusquer, mais c’était la vérité. Je ne pouvais pas agir comme je le voulais, surtout si on le remarquait de trop, je pouvais me prendre la famille, le directeur ou même les flics au cul. Bon j’étais droit dans mes bottes après, je savais ce que je faisais, mais simplement, les autres pouvaient douter. « Mais en attendant, ca donne plein de possibilité de me perdre ou mettre une éternité à essayer de poser une voie centrale. », je relativisais, même si la vérité sortait d’elle-même. « Désolé, je suis pas du genre à mentir, j’ai pas envie de vous jouer du violon pour avoir des infos sur la ville. », c’était sans doute con de jouer carte sur table, d’autre l’aurait sans doute manipuler, mais je n’avais rien à y gagner. Si c’était pour la trahir avec, je perdais tout. La, avec un peu de chance j’allais finir par gagner ses faveurs, et je pourrais l’aider et si elle refusait, je ne ferais qu’apporter mon soutien à une personne malade, et il n’y avait rien de mal à ça. Loin de là. C’était pour ça que j’avais signé. Alors autant jouer franc jeu, si je restais il n’y aurait aucun problème, si on me changeait de service, je reviendrais lui tenir compagnie, mais je ne pourrais pas la faire sortir de sa chambres. Mais je reviendrais, comme j’avais tenu compagnie à des patients pendant des mois avant elle.  

________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
“ Contenu sponsorisé ”
Posté le

Revenir en haut Aller en bas
 
"she lies awake" cate
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» aerdala futur panda air sur hécate
» [Hecate] Motoki, jeune Disciple Pandawa
» Nouveau Capitaine Vostroyen
» Petite présentation d'ma panda air [Hécate]
» MTG : Avacyn Restored

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Partie HJ :: Archives :: RPs-
Sauter vers: